Tennis: la terre de Madrid fait des bleus à l'âme

le
0

par Grégory Blachier

MONTE-CARLO (Reuters) - Le circuit ATP a quitté lundi le niveau de la mer et la terre battue ocre de Monte-Carlo pour gagner Barcelone puis, dans une semaine, Madrid, ses courts en altitude et sa terre battue bleue.

Cette couleur sera à l'honneur pour la première fois dans un tournoi ATP sur terre et son choix, clin d'oeil au principal sponsor du Masters 1000, Mutua, dont le logo est bleu, provoque des bleus à l'âme des joueurs, voire des colères bleues.

"Nous allons enchaîner Madrid et Rome. Madrid est déjà le seul tournoi à se jouer en altitude (650 mètres-NDLR) et maintenant ils ont mis une couleur de terre différente", a déclaré Rafael Nadal, après sa victoire à Monte-Carlo, sa huitième consécutive en Principauté.

"Il n'est pas bon qu'il y ait trop de différences entre Madrid et Rome", a ajouté l'Espagnol, qui avait perdu ces deux tournois et entend bien s'y racheter malgré la présence de tous ses rivaux dans sa préparation pour Roland-Garros.

Le Britannique Andy Murray, vainqueur à Madrid en 2008, s'est déclaré perplexe devant l'innovation des organisateurs du Masters 1000 qui affirment que le bleu permet aux spectateurs de mieux voir la balle.

"Je n'ai jamais joué sur de la terre bleue et je n'ai pas la moindre idée de la façon dont la surface va répondre. Ce sera une nouvelle expérience", a-t-il dit. "Le bleu va rendre le tournoi unique et un peu différent. C'est bon pour le circuit."

Novak Djokovic, qui ne jouera pas à Barcelone mais compte sur Madrid pour oublier sa défaite face à Nadal à Monte-Carlo dimanche, a regretté que les joueurs ne soient jamais consultés avant des changements importants.

"Pour autant que je sache, aucun des meilleurs joueurs auxquels j'ai parlé n'est d'accord (avec la couleur bleue-NDLR)", a dit le n°1 mondial.

"Je n'ai jamais joué sur de la terre bleue. Rafa ne l'a jamais fait. Roger (Federer) non plus. Si les meilleurs joueurs ne sont pas d'accord, une décision n'a aucun sens", a-t-il ajouté.

"Ce sera bien sûr intéressant de marcher sur de la terre bleue mais il semble qu'il existe une règle à l'ATP qui veut que le président puisse prendre des décisions tout seul sans avoir besoin de l'accord des joueurs et cette règle devrait être changée parce qu'elle n'est pas juste."

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant