Tennis: la gazette de la semaine

le
0

par Eric Salliot

PARIS (Reuters) - Julien Benneteau n'est vraiment pas un joueur du dimanche. Le Français a perdu à Mons face à l'Italien Andreas Seppi sa neuvième finale consécutive, en comptant donc le circuit Challenger.

Depuis qu'il est professionnel, le Bressan n'a ramené qu'un trophée à la maison. C'était en 2004 lorsqu'il avait enlevé le tournoi d'Andrézieux-Bouthéon. Néanmoins, le protégé de Loïc Courteau a gagné neuf places à l'ATP pour pointer au 64e rang mondial. Il s'aligne cette semaine à Rennes, où il est tête de série numéro trois. Le Top 50 est à sa portée.

CINQ FRANÇAIS À BERCY

La liste officielle des participants au Masters 1000 de Paris-Bercy (du 7 au 13 novembre) est connue. Elle compte cinq Français: Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon, Richard Gasquet et Michaël Llodra.

Comme souvent, la concurrence sera vive pour l'obtention des trois wild-cards. L'an passé, Nicolas Mahut, Florent Serra et Arnaud Clément avaient reçu une invitation. Il serait étonnant que l'heureux trio soit identique.

BARTOLI PATIENTE

Programmée lundi à Osaka, Marion Bartoli, 11e mondiale, ne disputera son deuxième tour que jeudi face à la gagnante du match entre les Américaines Vania King et Jill Craybas. La Française a obtenu une wild-card pour le tournoi japonais dans le but de décrocher son billet pour le Masters d'Istanbul.

Mais le scénario du tournoi de Pékin la met dans une situation quasi désespérée. Elle doit remporter Osaka puis Moscou pour espérer reprendre la huitième place, actuellement détenue par la Polonaise Agnieszka Radwanska.

MANNARINO EN GALÈRE

Après avoir atteint le meilleur classement de sa carrière au lendemain de Wimbledon (49e), Adrian Mannarino marque singulièrement le pas. Depuis juillet, le gaucher tricolore a subi cinq éliminations au premier tour.

La raison principale est une blessure à la main gauche. Après un mois sans compétition, il espère retrouver des couleurs au Challenger de Rennes. Tombé au 89e rang mondial, il doit serrer les dents car il n'est pas mathématiquement assuré de sa place dans le tableau final de l'Open d'Australie.

NISHIKORI POUR TSONGA

Avec cinq cents points d'avance sur Nicolas Almagro, qui le suit au classement de la Race, Jo-Wilfried Tsonga, virtuel qualifié pour le Masters, a tout loisir, en principe, de contrôler son adversaire direct.

Mais le Français joue évidement gros à Shanghai, l'avant-dernier Masters 1000 de la saison. Le Manceau débutera son parcours en Chine face au Japonais Kei Nishikori, 47e mondial. Les deux joueurs ne se sont jamais affrontés.

GICQUEL À L'ARRÊT

Marc Gicquel a pratiquement mis un terme à sa saison. Le Français, 117e mondial, souffre en effet du poignet droit. "J'ai une tendinite depuis l'US Open et cela fait un mois que j'ai une attelle", précise à Reuters le Breton.

Il espère reprendre la compétition lors des Interclubs. Assuré de ne pas intégrer le tableau final de l'Open d'Australie, il s'épargnera le long voyage à Melbourne pour les qualifications. Cela cache une autre raison: son épouse doit accoucher le 2 janvier.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant