Tennis: l'Argentin David Nalbandian quitte les courts

le
0

BUENOS AIRES (Reuters) - L'Argentin David Nalbandian a annoncé mardi qu'il prendrait le mois prochain sa retraite sportive, à 31 ans, à cause de blessures qui l'ont tenu éloigné des courts de tennis durant une bonne partie de l'année.

"Ce qui m'arrive en ce moment n'est pas facile à vivre, mon épaule ne m'aide pas à m'entraîner comme je le devrais pour jouer sur le circuit", a expliqué l'ancien numéro trois mondial lors d'une conférence de presse.

"C'est un jour difficile", a ajouté David Nalbandian, qui a remporté onze titres ATP, dont le Masters à Shanghai en 2005, durant sa carrière professionnelle entamée il y a 13 ans.

L'Argentin, qui a subi en mai une opération à l'épaule, a précisé qu'il tirerait un trait définitif sur sa carrière en novembre, après un match d'exhibition contre l'Espagnol Rafael Nadal.

Finaliste de Wimbledon en 2002 mais aussi ancien demi-finaliste de Roland-Garros, de l'US Open et de l'Open d'Australie, David Nalbandian occupe actuellement le 231e rang mondial.

Selon lui, ses rencontres de Coupe Davis, en particulier les trois finales perdues par l'Argentine entre 2006 et 2011, resteront comme les sommets de sa carrière.

"La plus serrée fut celle disputée à Mar del Plata (contre l'Espagne en 2008). C'est le seul titre qui manque à l'Argentine", a-t-il dit à la presse.

En avril dernier, peu avant son opération, il avait encore donné un coup de main à son équipe en quarts de finale contre la France en participant au double qu'il avait remporté avec Horacio Zeballos.

David Nalbandian s'est aussi fait connaître pour son caractère trempé. L'année dernière, il avait donné un coup de pied à la chaise d'un arbitre en finale du tournoi du Queen's, ce qui lui avait valu une disqualification.

Mais il reste comme l'un des meilleurs joueurs du début du millénaire: il a fini dans le top 10 mondial cinq années de suite, entre 2003 à 2007 et affiche un bilan de 383 victoires pour 192 défaites.

Luis Ampuero; Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant