Tennis: joli tir groupé des Français à Madrid

le
0
Tennis: joli tir groupé des Français à Madrid
Tennis: joli tir groupé des Français à Madrid

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - La terre battue bleue de Madrid continue de sourire aux Français puisque Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°4, Gilles Simon (n°9), Gaël Monfils (n°12) et Richard Gasquet (n°14) se sont hissés mercredi en huitièmes de finale du Masters 1000 de Madrid.

C'est la première fois depuis le tournoi de Monte-Carlo en 2000 qu'il y a autant de Tricolores présents à ce stade de la compétition sur un tournoi de cette envergure sur terre battue.

Pour son entrée en lice, Jo-Wilfried Tsonga, cinquième mondial, a confirmé son ascendant sur l'Américain Ryan Harrison, 61e, qu'il avait dominé il y a un mois en Coupe Davis.

Le Français a signé un succès en deux manches 6-2 7-6, profitant de l'inexpérience de son adversaire dans le tie-break.

Tsonga a ainsi levé les doutes après son élimination la semaine dernière à Munich face au vétéran allemand Tommy Haas.

"Je suis content de mon début de match. Dans le deuxième set, j'ai eu du mal à retourner, ce n'est pas facile ici car ça vole et la surface est glissante. Cette terre battue est juste différente", a commenté le Français.

"Ça favorise les gros serveurs, ce qui n'est pas pour me déplaire. Dans le tie-break, je lui ai rendu un point car l'arbitre n'avait pas vu que ma balle avait doublé. Je l'ai fait car sinon j'aurais culpabilisé! Il m'a remercié plus tard."

Jeudi, Jo-Wilfried Tsonga se mesurera à l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, n°16.

Richard Gasquet a confirmé sa belle forme en maîtrisant de bout en bout le Serbe Victor Troicki, 30e mondial, en deux sets 7-5 6-3. Le Français n'a pas eu la moindre balle de break à sauver et a affiché une science du jeu assez impressionnante.

"J'étais assez fatigué au réveil mais j'ai bien joué, malgré le court glissant, a déclaré Richard Gasquet. Je sentais que du fond, il peinait un peu."

En huitièmes de finale, il affrontera Roger Federer (n°3), qui s'est sorti du piège Milos Raonic en trois sets (4-6 7-5 7-6). Ce sera la 12e confrontation entre les deux joueurs. Le Suisse mène 9-2 mais il a perdu le dernier match sur terre battue il y a un an à Rome.

CAP SUR LONDRES POUR GASQUET

Par ailleurs, Richard Gasquet a repris les commandes dans la course au quatrième billet pour les Jeux olympiques de Londres en simple. Blessé à Monte-Carlo, Julien Benneteau peut faire le deuil de ses espoirs olympiques, à moins d'un rapide rétablissement miracle.

"C'est vrai qu'il était devant moi. J'ai découvert que s'il ne s'était pas blessé, il y serait certainement allé, je n'en sors pas grandi mais je suis excité d'aller à Wimbledon (pour les JO). Là-bas, sur la distance des deux sets, tout sera possible", a dit Gasquet.

Accessoirement, le Biterrois a l'assurance de disputer le double à Londres au côté de Gaël Monfils qui n'a, de son côté, passé que 39 minutes sur le court.

Blessé à l'épaule droite, son adversaire, le Russe Igor Andreev, issu des qualifications, a jeté l'éponge alors qu'il était mené 6-3 1-0. Le Français a accueilli cet abandon avec flegme.

"Igor sentait cette douleur depuis dimanche. Au début du deuxième set, il m'a dit qu'il n'en pouvait plus. Je ne sais pas si c'est le scénario idéal mais je prends", a dit Monfils.

La réussite tourne puisque l'an passé, le Parisien avait abandonné au deuxième tour en raison d'une allergie au fromage. En huitième de finale, il s'attaquera au Tchèque Tomas Berdych, septième mondial, son bourreau en finale de Montpellier début février et qu'il n'a jamais affronté sur terre battue.

En soirée, Gilles Simon (n°9) a assuré le sans-faute tricolore en dominant l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, 94e mondial et invité par les organisateurs. Le Niçois s'est imposé 6-4 6-3 en une heure et trente minutes.

En huitièmes de finale, il retrouvera le Serbe Janko Tipsarevic (n°7), qu'il vient de battre à Monte-Carlo.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant