Tennis: Jo-Wilfried Tsonga démarre fort à l'Open 13

le
0

par Eric Salliot

MARSEILLE (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°1, a réussi mercredi une entrée fracassante à l'Open 13 de Marseille où le Français, sixième mondial, a surclassé son compatriote Nicolas Mahut pour gagner son billet pour les quarts de finale.

Il a eu besoin de 55 minutes pour battre son adversaire, 84e mondial, 6-3 6-2.

Alors que Mahut l'avait menacé en octobre dernier à Metz, Tsonga a offert cette fois une démonstration aux spectateurs du Palais des Sports, plein à craquer.

"J'ai toujours un peu de mal face à Nico mais le fait de le breaker au premier jeu m'a relâché", a déclaré Jo-Wilfried Tsonga sur le court.

"En ne jouant pas la semaine suivant la coupe Davis, j'ai fait de ce tournoi une de mes priorités. J'ai de l'ambition. En tant que numéro un, je me dois de jouer les tournois français. Je pense le jouer jusqu'à la fin de ma carrière."

Nicolas Mahut a reconnu que son adversaire lui avait été "supérieur" mais a regretté que l'arbitre n'ait pas su contenir les ardeurs du public marseillais.

"J'ai été mécontent de l'arbitre, qui n'a pas su maintenir le calme. Je comprends qu'il y ait de l'excitation autour de Jo mais j'avais l'impression d'être un 'baltringue'. J'avais eu le même sentiment la semaine dernière à Rotterdam face à (Roger) Federer.", a-t-il dit.

Vendredi, Tsonga croisera la route d'un autre compatriote, Edouard Roger-Vasselin, 95e mondial, qui a su prendre sa chance face à l'Italien Flavio Cipolla, 87e mondial, écrasé 6-3 6-0. Cela garantit la présence d'au moins un Bleu en demi-finale.

"Ce sera seulement le troisième quart de finale de ma carrière, après Tokyo en 2009 et Newport l'an passé. En début d'année, j'avais déclaré que je souhaitais atteindre au moins une fois une demi-finale", a dit Roger-Vasselin.

LLODRA AU DEUXIÈME TOUR

Tête de série n°3, le Serbe Janko Tipsarevic n'a connu aucune difficulté face au Belge David Goffin, issu des qualifications, battu 6-4 6-2 en un peu moins d'une heure et demie.

Il sera opposé en quart de finale au Croate Ivan Ljubicic, n°7 et ancien troisième joueur mondial, qui a assuré l'essentiel face au Slovaque Karol Beck en s'imposant 6-4 7-6.

Sacré sur ce même court de l'Open 13 en 2010 et alors qu'il disputait, lui, son premier tour à Marseille, un autre Français, Michaël Llodra, 50e mondial, a dû serrer le jeu pour écarter le qualifié suisse Marco Chiudinelli, 192e mondial.

Après avoir effacé sept balles de break dans la première manche, le gaucher parisien a fait le nécessaire dans les deux tie-breaks (7-6 7-6 en 1h57).

"A un moment donné, il faut savoir gagner les matches importants et celui-là en était un", a souligné Michaël Llodra, visiblement remonté contre son adversaire du jour.

"C'est un joueur que je n'apprécie pas beaucoup, il y avait beaucoup de tension. De temps en temps, il y a des gens qu'on a dans le viseur et il en fait partie. Il y a du passif, ce n'est pas un mec recommandable.", a-t-il dit sans plus d'explication.

Jeudi, en huitième de finale, Michaël Llodra affrontera Alexandr Dolgopolov, tête de série numéro six. L'Ukrainien est passé à deux points de l'élimination face au Tchèque Lukas Rosol mais il a su se ressaisir pour l'emporter 2-6 7-6 6-3.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant