Tennis: Grigor Dimitrov a changé de dimension

le
0
GRIGOR DIMITROV A PRIS SON ENVOL
GRIGOR DIMITROV A PRIS SON ENVOL

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - Très tôt affublé du surnom de "Baby Federer" pour sa gestuelle tellement proche du champion suisse, Grigor Dimitrov a frappé le plus grand coup de sa carrière à Madrid en épinglant le numéro un mondial Novak Djokovic, scellant ainsi son entée dans la cour des grands.

Le Bulgare, 28e mondial, a remporté mardi un succès plein de caractère en trois sets 7-6 6-7 6-3 après avoir surmonté des crampes et digéré une balle de match qu'il a laissée échapper dans le tie-break du deuxième set.

Grigor Dimitrov avait déjà montré l'étendue de son talent en poussant Rafael Nadal dans ses retranchements en quart de finale à Monte-Carlo (6-2 2-6 6-4), l'Espagnol affirmant alors qu'il était "le joueur du futur".

"Bien sûr, c'est le numéro un et c'est une grande victoire, mais ce n'est qu'un bon jour au boulot, rien de plus, ce n'est que le début du tournoi", a tempéré Grigor Dimitrov.

"Le talent ne fait pas gagner des matches à lui tout seul mais il peut y contribuer. C'était un de ces soirs où je me sentais bien. Je sentais que je pouvais rendre coup pour coup à Novak."

A bientôt 22 ans -il les aura le 16 mai- Grigor Dimitrov a souvent été trahi par son physique et son mental. Mais dans l'enceinte madrilène, il a su surmonter une attaque de crampes à la fin du deuxième set.

UN AUTRE REGARD

"C'était quand mieux qu'à Roland-Garros, je n'ai pas rampé cette fois", a ironisé le jeune joueur.

L'an passé, lors de son deuxième tour face au Français Richard Gasquet, les images de ses terribles crampes avaient le tour de la planète. Trop diminué, il avait craqué en quatre manches (5-7 7-5 6-2 6-3).

Produit de l'académie du Français Patrick Mouratoglou, Grigor Dimitrov a pris la décision après le Masters 1000 de Paris-Bercy d'intégrer la nouvelle académie créée par en Suède Magnus Norman.

"En décembre, j'ai passé cinq semaines à Stockholm. On a bossé très dur. L'objectif, c'est d'encaisser des sommes de travail chaque jour même s'il y a un match le lendemain. Ça peut d'ailleurs expliquer mes crampes... A moins que ce ne soit le stress, je ne sais pas", a-t-il dit.

Le puzzle a cependant mis du temps à se mettre en place.

Finaliste à Brisbane, premier tournoi de l'année, Grigor Dimitrov est complètement passé à côté de son Open d'Australie, récoltant une piteuse défaite en trois sets secs face au Français Julien Benneteau.

Mais ses progrès étaient constants et apparents ces dernières semaines. Le gros coup était proche.

Désormais, il ne sera plus regardé de la même manière par les autres joueurs et le Top 20 lui tend les bras, en attendant d'autres sommets.

Jeudi, en huitième de finale, Grigor Dimitrov tentera de confirmer son succès de prestige face au gagnant du match opposant le Suisse Stanislas Wawrinka, tête de série n°15, au qualifié colombien Santiago Giraldo.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant