Tennis. Gaël Monfils : «Montrer du tennis de haut niveau, c'est ce qui va être fabuleux...»

le
0
Tennis. Gaël Monfils : «Montrer du tennis de haut niveau, c'est ce qui va être fabuleux...»
Tennis. Gaël Monfils : «Montrer du tennis de haut niveau, c'est ce qui va être fabuleux...»

Impatient d'évoluer devant le public de Guadeloupe,

Jouer une rencontre de Coupe Davis en Guadeloupe, ça doit être magique pour vous?

Gaël Monfils. C'est incroyable mais je ne le sens pas encore exactement comme tout le monde le croit, parce qu'on s'entraîne un peu à huis clos et qu'on est un peu protégé aussi. Ca va commencer vraiment vendredi.

L'émotion, où se situe-t-elle?

Pour moi, c'est de faire découvrir le tennis à beaucoup de personnes ici. De faire davantage découvrir ce sport à ma communauté. Le tennis est pratiqué de plus en plus ici mais de montrer du tennis de haut niveau, c'est ce qui va être fabuleux, je pense.

Incitez-vous les jeunes à jouer quand vous êtes de passage ici?

Cela dépend, je joue principalement chez mon père à Petit-Bourg parce que j'essaie de venir un peu incognito afin de profiter de ma famille. Mais pour les années qui viennent, j'ai de petits projets pour inciter la communauté à jouer au tennis, à connaître ce sport en espérant, pourquoi pas, avoir de futurs champions.

C'est comment la méthode Noah, le réveil musculaire dès 7 heures?

Moi, avec le décalage horaire, je suis réveillé depuis 4 heures du matin et j'ai limite envie qu'il soit 6 heures. Honnêtement, le réveil musculaire, on ne l'a pas senti. C'est dur de nous demander tout de suite ce qu'il en est de la méthode Yannick. C'est un discours nouveau mais on n'a eu que cinq-six jours d'entrainement. Il faut laisser la rencontre avancer un peu pour qu'on puisse s'exprimer à ce sujet.

Yannick Noah, 55 ans, prétend que vous lui donnez tous envie de refaire du sport...

C'est un sportif, un grand champion, une légende. Forcément, il a ça dans le sang et l'âge ne veut rien dire. Il a envie de faire du sport parce qu'il aime ça.

Les discussions que vous avez eues avec votre capitaine étaient nécessaires pour aplanir certains malentendus?

On a tous parlé, comme on le fait toujours. On a appris à se connaître, on a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant