Tennis: Ferrer sort Nadal et rejoint Djokovic en finale à Bercy

le
0
FERRER SORT NADAL ET VA EN FINALE À BERCY
FERRER SORT NADAL ET VA EN FINALE À BERCY

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - L'Espagnol David Ferrer défendra son titre au Masters 1000 de Paris-Bercy face à Novak Djokovic après avoir battu samedi son compatriote Rafael Nadal, numéro un mondial, sur le score sans appel de 6-3 7-5.

Le Serbe, vainqueur du tournoi parisien en 2009, avait auparavant dominé Roger Federer au terme d'un match de haute volée remporté 4-6 6-3 6-2 en deux heures pile.

Pourtant convaincant depuis le début du tournoi, Nadal, seul des demi-finalistes à ne jamais s'être imposé à Bercy, partait avec les faveurs des pronostics face à son compatriote qui ne l'avait plus battu depuis 2011, sur dur, à l'Open d'Australie.

Mais Ferrer, finaliste malheureux du dernier Roland-Garros où Nadal avait remporté en juin son huitième titre, ne l'entendait pas de cette oreille et l'a rapidement montré.

"Je suis très heureux, je suis encore en finale. C'était un très bon match, peut-être mon meilleur cette saison. J'ai été très agressif", a dit Ferrer.

Un break dès le quatrième jeu lui a donné un avantage qu'il a su conserver. Fort du gain du premier set, Ferrer a continué sa course en tête en prenant l'engagement de Nadal au troisième jeu de la deuxième manche mais le numéro un mondial a recollé au score à cinq partout... Pour mieux céder à nouveau son service.

Ferrer n'a pas laissé passer la deuxième occasion et a fini par conclure victorieusement d'un grand coup droit.

"Il a joué mieux que moi, tout simplement. J'aurais dû mieux me déplacer - j'étais toujours un peu en retard sur la balle et contre un joueur comme David (...), ça ne pardonne pas", a résumé Nadal.

Auparavant, Djokovic s'était donc sorti du piège tendu par Federer, revenu à un très joli niveau au terme d'une saison où le Suisse, détenteur du record de victoires en tournoi du Grand Chelem (17), n'a remporté qu'un seul titre, sur le gazon de Halle.

SOUS LES YEUX DE ZLATAN

Federer avait pourtant pris les commandes en ravissant le service de Djokovic dès le troisième jeu, un avantage qu'il a conservé jusqu'à boucler le premier set 6-4 en 48 minutes après avoir sauvé trois balles d'égalisation à cinq partout.

Sur sa lancée, Federer a de nouveau pris l'engagement du Serbe d'entrée de deuxième manche mais il a immédiatement cédé le sien.

Requinqué, Djokovic a fait un nouveau break au sixième jeu pour mener 4-2 et finalement revenir à un set partout (6-3) après un peu moins d'une heure et demie.

"La clé a été de rester dans le match et de tenir. Je savais qu'il allait être très agressif dès le départ, qu'il allait monter à la volée et il a très bien utilisé les occasions qui lui ont été offertes", a expliqué Djokovic.

Le Serbe, qui avait déçu en ne se présentant pas déguisé pour Halloween, a ensuite ravi le public en échangeant quelques balles avec Zlatan Ibrahimovic, l'attaquant du Paris Saint-Germain, venu en spectateur.

Auparavant, il avait été plus mordant. Une fois ses crocs plantés, le Serbe n'a plus rien lâché. Un break au troisième jeu et un autre au septième lui ont permis de boucler le match d'un grand coup droit décroisé qui a laissé Roger Federer impuissant.

"Dans le deuxième et le troisième sets, j'ai eu mes chances. Je suis déçu maintenant mais dans l'ensemble, c'était une bonne semaine", a dit Federer.

Djokovic retrouvera donc en finale un Ferrer qu'il a battu dix fois en 15 rencontres, dont les quatre dernières.

Le Serbe conserve un mince espoir de finir l'année numéro un mondial. Ferrer, quant à lui, pourrait être le premier à garder son titre à Bercy où aucun des vainqueurs ayant accédé à la finale suivante - Boris Becker, Guy Forget, Pete Sampras et David Nalbandian - n'y est parvenu.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant