Tennis: Federer triomphe à Madrid, prend la 2e place mondiale

le
0
Tennis: Federer triomphe à Madrid, prend la 2e place mondiale
Tennis: Federer triomphe à Madrid, prend la 2e place mondiale

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - Roger Federer, servi par l'altitude et la surface bleue glissante, a remporté dimanche son troisième titre sur la terre battue de Madrid en battant le Tchèque Tomas Berdych en trois sets tendus (3-6 7-5 7-5).

Le Suisse joue un mauvais tour à Rafael Nadal puisqu'il lui subtilisera lundi sa deuxième place mondiale, en même temps qu'il le rejoint au nombre de Masters 1000 remportés (vingt chacun).

La position de l'Helvète est néanmoins fragile car si l'Espagnol s'impose à Rome la semaine prochaine, il récupèrera son bien. Pour ce faire, Rafael Nadal devra se remettre de son élimination précoce en Espagne, dès les huitièmes de finale jeudi.

Cueilli à froid par un Tomas Berdych aux coups aiguisés, Roger Federer n'a jamais cédé à la panique, même lorsqu'il a servi sans succès pour égaliser à une manche partout à 5-3. Peu après, le Tchèque lui offrait le set sur une double-faute.

Dans la troisième manche, le numéro trois mondial devait écarter les deux premières balles de break mais une nouvelle double-faute adverse lui offrait la possibilité de boucler le match à 5-3.

Frappant encore plus fort dans la balle, le septième joueur mondial recollait au score mais dans un douzième jeu à suspense, après avoir écarté avec brio trois balles de match, il cédait sur la quatrième en ne pouvant relever une balle slicée.

Fou de joie, le Suisse accueillait l'erreur fatale comme une libération au bout de deux heures et trente-huit minutes.

"Ce fut une super finale, jouée dans des conditions difficiles, il a joué agressif et à la fin, ça a basculé dans mon sens, c'est une grosse victoire", s'est félicité l'ancien numéro un mondial.

"C'est surprenant pour moi de revenir après une si longue coupure. Le premier tour face à Milos Raonic a été la clé car ensuite, j'ai pu trouver mon rythme", a-t-il analysé.

"Avec cette victoire ici, je sais que je serai en forme à Paris (à Roland Garros)", a ajouté Roger Federer.

Depuis sa défaite en demi-finale de l'US Open, Roger Federer a remporté quarante-cinq des quarante-huit matches qu'il a disputés. En conséquence, la reconquête de la place de numéro un n'est plus utopique. Mathématiquement, c'est même possible à l'issue des Internationaux de France.

LE RECORD DE PETE SAMPRAS EN VUE

"Ce serait extraordinaire de redevenir numéro un, a dit Roger Federer. J'ai chassé le record de Pete Sampras (286 semaines au sommet) mais j'avais échoué pour une semaine".

"Je sais combien Roland-Garros sera difficile car Novak visera le Grand Chelem et Rafa voudra conserver son titre. En tout cas, ce sera excitant", a anticipé le joueur.

Roger Federer n'a pas assuré sa présence au Masters 1000 de Rome, où il figure dans le tableau. Il est programmé mercredi face au gagnant du match entre l'Argentin Carlos Berlocq et le Slovène Blaz Kavcic.

"J'espère jouer mais je vais voir dans quel état se trouve mon corps après un si long arrêt", a indiqué Roger Federer.

De son côté, Tomas Berdych, à son aise sur cette terre battue bleue très rapide, était conscient d'être passé tout près d'un deuxième Masters 1000.

"Sur le coup, c'est dur à digérer mais j'ai fait un gros tournoi", a dit Tomas Berdych, assuré de grimper au sixième rang mondial ce lundi.

"Roger a une grosse expérience. Perdre face à lui est quelque chose de spécial. Ca montre quel champion il est. Etre capable de gagner le titre dans ces conditions, c'est assez remarquable", a-t-il ajouté à l'adresse du vainqueur du jour.

Edité par Simon Carraud et Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant