Tennis - Fed Cup : Mauresmo tire un bilan positif

le
0
Tennis - Fed Cup : Mauresmo tire un bilan positif
Tennis - Fed Cup : Mauresmo tire un bilan positif

Alors qu’elle a décidé, pour raisons personnelles, de quitter son poste de capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, Amélie Mauresmo a tiré un bilan qu’elle juge positif de cette saison et de son mandat de quatre ans.

Après quatre ans à la tête de l’équipe de France de Fed Cup, Amélie Mauresmo a annoncé ce lundi sa décision de quitter son poste en raison d’une grossesse qui va l’empêcher d’être présente aux côtés des joueuses la saison prochaine. En conférence de presse ce lundi à Roland-Garros, l’ancienne capitaine des Bleues n’a pas caché sa satisfaction face à la performance de ses joueuses face à la République tchèque en finale de l’édition 2016 le week-end dernier. « Je pense qu’il y a eu plein de choses positives pour cette équipe, pour les filles qui ont répondu présentes, pour le tennis féminin mais aussi pour le tennis en général, a assuré Amélie Mauresmo. Je pense que je suis assez satisfaite de là où on a mené l’équipe, de l’image qu’on a pu renvoyer tout le week-end, de l’engagement qu’il y a eu de tout un staff et de toutes les joueuses. » Mais il reste tout de même une pointe d’amertume liée au fait d’avoir perdu cette finale au bout du double décisif. « Je pense que l’effet de groupe a poussé toute cette équipe à être au-dessus de son niveau de par le fait d’être en finale et, aussi, par les prestations qu’il y a eu de la part des filles sur ce week-end. Elles ont été extraordinaires, je suis un peu déçu pour elles. »

Mauresmo : « On est passé par des moments difficiles »

Cette finale a clôturé un cycle de quatre ans avec Amélie Mauresmo à la tête des Bleues. Reprise en main par l’ancienne numéro 1 mondiale à l’orée de la saison 2013, l’équipe de France est remontée du Groupe Mondial II en 2014 avant d’atteindre le dernier carré en 2015 puis la finale cette année. Un bilan remarquable aux yeux de l’ancienne capitaine des Bleues. « Je voulais aussi revenir sur cette aventure depuis quatre ans, qui a été assez extraordinaire, se remémore Amélie Mauresmo. On est passé par des moments difficiles, ça n’a pas été si simple que ça de tout construire, d’amener tout le monde à adhérer à un projet mais, finalement, on a eu des objectifs communs à chaque rencontre, lors de chaque saison. » Une ambition qui s’est révélée payante, mais pas totalement. C’est, en tout cas, la patte qu’Amélie Mauresmo voulait apposer à cette équipe. « Ces objectifs étaient de plus en plus élevés, de plus en plus ambitieux et c’est ce que j’avais envie de donner au sein de cette équipe et de donner aux filles individuellement aussi, assure-t-elle. C’est vraiment une grande satisfaction donc beaucoup de positif de cette aventure. »

Mauresmo ne se mouille pas pour sa succession

Maintenant qu’elle laisse le poste de capitaine vacant, la question de sa succession se pose instantanément en vue d’une saison 2017 qui débutera par un déplacement piège en Suisse. Une question à laquelle Amélie Mauresmo s’est amusée à botter en touche, laissant les joueuses au cœur de la décision. « C’est compliqué. D’abord, ce n’est pas à moi de prendre cette décision, assure cette dernière. Je crois que c’est aux filles d’en parler, de voir ce qu’elles veulent, quel profil de personne elles ont envie d’avoir, quel mode de fonctionnement, je ne sais pas car c’est au capitaine de prendre cette décision même s’il faut que tout le monde soit en phase et d’accord sinon ça ne fonctionne pas. C’est difficile à préparer dans la mesure où les filles n’étaient pas au courant et je ne voulais pas que ça sorte trop. » Une succession qui sera au cœur des préoccupation de la Fédération lors des semaines à venir, tout comme pourrait être celle de Yannick Noah en Coupe Davis. Avec S.P., à Roland-Garros A lire aussi : >>> L’équipe de France dispose de son « atout Caro » >>> Les Bleues perdent le double qu’il ne fallait pas
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant