Tennis. Fed Cup. Mauresmo : «Battre les Américaines, c'est possible !»

le
0
Tennis. Fed Cup. Mauresmo : «Battre les Américaines, c'est possible !»
Tennis. Fed Cup. Mauresmo : «Battre les Américaines, c'est possible !»

Amélie Mauresmo, la capitaine de l'équipe de France de Fed Cup, a dévoilé ce mercredi la composition de son groupe pour affronter les Etats-Unis à Saint-Louis (19 et 20 avril), en barrage d'accession pour le groupe mondial. Comme face à la Suisse, Alizé Cornet, Caroline Garcia, Virginie Razzano et Kristina Mladenovic ont été appelées pour cette rencontre décisive. Et l'ancienne numéro 1 mondiale veut croire aux chances de ses filles d'autant que Serena Williams ne sera pas de la partie. L'équipe américaine sera donc composée de Sloane Stevens (18e mondiale), de Madison Keys (42e), de Varvara Lepchenko (49e) et de Christina McHale (57e).

Comment abordez-vous ce match face aux États-Unis qui peut vous offrir la remontée dans le groupe mondial ?

Amélie Mauresmo. On va l'aborder en partant quoi qu'il arrive en position de challenger, mais avec une énorme envie de la part des filles. On sait que cela sera difficile. Mais c'est possible, la mayonnaise a bien pris. On est en capacité de le faire. Il y a une grosse équipe en face de nous, ce n'est pas un tirage facile. On va rester sobre, simple.

La tâche s'annonce d'autant plus difficile que vous disputez cette rencontre à l'extérieur...

C'est vrai que lorsqu'on a connu  le tirage au sort, j'ai senti une petite déception chez les filles au départ. Maintenant obtenir cette montée reste l'objectif, même si cela sera difficile. Au mieux, ça resserrera encore plus les liens et le groupe en sortira encore plus soudé. Évidemment, on a toujours envie de jouer à la maison. Mais au fond je ne trouve pas ça négatif d'aller là-bas.

 

La qualification arrachée par les garçons, le week-end dernier face à l'Allemagne, peut-elle être une source d'inspiration ?

Oui, bien sûr. Notamment dans le fait de se dire que sur une rencontre, il y a ce qui est marqué sur le papier et la réalité du terrain. Tout le monde a été choqué par la réalité des choses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant