Tennis - Dopage : L'ITF répond à Sharapova

le
0
Tennis - Dopage : L'ITF répond à Sharapova
Tennis - Dopage : L'ITF répond à Sharapova

Alors que Maria Sharapova a affirmé sur la chaîne américaine PBS que la Fédération Internationale de tennis a voulu la suspendre pour quatre ans, l’ITF a répondu par voie de communiqué aux attaques de la Russe.

Quelques heures après l’annonce de la réduction de sa suspension à quinze mois, Maria Sharapova a attaqué de manière virulente la Fédération Internationale de tennis (ITF) dans un entretien accordé à la chaîne américaine PBS. La Russe y assure que l’ITF a voulu la suspendre pour quatre ans au début d’une procédure disciplinaire qu’elle a qualifié de partiale et que les sportifs n’ont pas été suffisamment informés du changement de réglementation concernant le meldonium, produit entré dans la liste des substances dopantes au 1er janvier dernier et qui a valu à Maria Sharapova cette suspension. Moins de 24 heures après cette charge à son encontre, l’ITF a répondu point par point à la Russe dans un long communiqué.

L’ITF assure avoir respecté le Code Mondial Antidopage

Un communiqué qui commence par une affirmation : « L’ITF n’a pas essayé de suspendre Mme Sharapova pour quatre ans, tel qu’il a été suggéré ». Pour se défendre, la Fédération confirme que le Tribunal qui a jugé la Russe en première instance était indépendant, tout comme le Tribunal Arbitral du Sport en dernier ressort. L’ITF argue également du fait qu’une suspension pour quatre ans est la sanction de base pour un contrôle positif à une « substance non-spécifiée », en respect des directives du Code Mondial Antidopage. « La formation du TAS a confirmé la violation du Programme Antidopage du tennis par Mme Sharapova et une suspension pour quinze mois », ajoute l’ITF dans cette déclaration.

Un Tribunal Indépendant que Sharapova aurait pu contester

Maria Sharapova a également mis en cause la neutralité du Tribunal indépendant formé par la l’ITF pour statuer sur son cas. Des accusations que la Fédération nie en bloc, expliquant une nouvelle fois comme cette procédure a fonctionné. « L’ITF utiliser un système d’audience en première instance de haute qualité, qui est non seulement indépendant de l’ITF mais qui permet également aux deux parties de présenter tous leurs éléments de preuve, assure la Fédération. Les membres du Tribunal, composé d’un avocat plaidant comme président et d’experts médicaux et scientifiques, a produit une décision motivée basée sur ces preuves. Mme Sharapova a assuré que le Tribunal Indépendant n’était pas neutre. Or, les conseillers de Mme Sharapova ont eu l’opportunité de faire objection à la nomination de chacun des membres du Tribunal avant leur audience et ils ont confirmé par écrit qu’ils n’émettaient aucune objection. » Des déclarations qui ne devraient pas manquer de faire réagir Maria Sharapova et son entourage d’ici son retour à la compétition fin avril 2017.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant