Tennis: deux Français en quarts à Rome, une première depuis 1986

le
0
Tennis: deux Français en quarts à Rome, une première depuis 1986
Tennis: deux Français en quarts à Rome, une première depuis 1986

par Eric Salliot

ROME (Reuters) - Pour la première fois depuis 1986, il y aura deux Français en quarts de finale des Internationaux d'Italie.

Jeudi, à Rome, imitant leurs glorieux aînés Yannick Noah et Henri Leconte, Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°5, et Richard Gasquet (n°16) ont franchi les huitièmes de finale en dominant respectivement l'Argentin Juan Martin Del Potro (n°10) et l'Ecossais Andy Murray (n°4). Deux grosses performances à dix jours du coup d'envoi de Roland-Garros.

Le numéro un français défiera Novak Djokovic (n°1) alors que Richard Gasquet retrouvera sa bête noire David Ferrer (n°6).

En soirée, Jo-Wilfried Tsonga a pris le dessus 6-4 6-1 (en 1h24) face à Juan-Martin Del Potro. Breaké dans le cinquième jeu, le Manceau a recollé aussitôt. Dans le dixième jeu, il a saisi sa chance sur sa première balle de set en tirant un remarquable revers long de ligne.

Préoccupé par l'état de son genou gauche, au point d'enlever de rage son imposant bandage, le Sud-Américain a complètement lâché prise.

C'est la deuxième fois de sa carrière, après 2010, que Jo-Wilfried Tsonga accède à ce stade de la compétition au Foro Italico.

"C'est une belle victoire qui me propulse en quart de finale, s'est-il réjouit. Je lui ai montré que j'allais être présent tout le temps, que cela allait être long. Le fait qu'il ait un peu mal au genou, ça l'a peut-être découragé. Ça me permet de jauger mon état de forme à quelques jours de Roland-Garros."

Vendredi, il affrontera pour la dixième fois Novak Djokovic. Le Français mène 5-4 mais ce sera une grande première sur terre battue.

"Il est un peu moins bien, il connaît plus de défaites cette année, ça veut dire moins de confiance. Maintenant, je pense qu'il a effectué sa préparation en fonction de Roland-Garros, qui demeure son objectif."

GASQUET SE PAIE MURRAY

Décidément, Richard Gasquet adore l'atmosphère du Foro Italico. Le Français s'est qualifié pour les quarts de finale en venant à bout de l'Ecossais Andy Murray (n°4) en trois longs sets (6-7 6-3 6-2 en 2h59). Il se mesurera vendredi à l'Espagnol David Ferrer, 6e mondial, tombeur de Gilles Simon 7-6 6-0.

Après avoir cédé la manche initiale sur un tie-break raté - sept points à un -, Richard Gasquet a rapidement pris les commandes dans la deuxième manche, se détachant 5-1.

Il sauve ensuite trois balles de break dans le troisième jeu de l'ultime set puis fait le break au sixième jeu avant de boucler la partie en prenant à nouveau le service d'Andy Murray, qui déclinait physiquement depuis plusieurs minutes.

Le quart de finale face à David Ferrer ne s'annonce pas simple. L'Espagnol a remporté six de leurs sept affrontements. Mais la seule confrontation sur terre battue remonte à 2004.

Plus tôt dans l'après-midi, Gilles Simon (n°11) avait d'ailleurs été sorti par David Ferrer (n°5) en deux sets 6-0 7-6. Après une entame de match catastrophique et la première manche abandonnée en seulement vingt-quatre minutes, le Français a rivalisé avec l'Espagnol.

Il a servi en vain à deux reprises pour le gain du deuxième set. Dans le tie-break, après deux balles de match effacées, il a craqué en expédiant un revers hors-limites. Le Niçois a concédé sa troisième défaite consécutive sur terre battue face au Valencian.

"Je n'avais pas beaucoup d'énergie aujourd'hui, a déclaré Gilles Simon. C'était très dur de commencer et très dur de finir, quand j'ai été devant. A chaque fois qu'il m'aurait fallu de l'intensité et des jambes, j'ai été un peu juste.

"Heureusement, j'ai trouvé du relâchement après avoir inscrit on premier jeu. Ça m'a permis de lancer le combat mais on était plus près du 6-0 6-1 que d'un trois sets. Je suis inscrit à Nice et je vais m'y rendre. On ne peut pas savoir à l'avance si c'est une bêtise", a conclu Simon, en pensant bien évidemment à l'imminence de Roland-Garros (27 mai-10 juin).

Edité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant