Tennis, Coupe Davis. Richard Gasquet: «On a tous envie que ça gagne»

le
0
Tennis, Coupe Davis. Richard Gasquet: «On a tous envie que ça gagne»
Tennis, Coupe Davis. Richard Gasquet: «On a tous envie que ça gagne»

A huit jours de la finale de la coupe Davis face à la Suisse à Lille, Richard Gasquet est l'un des Français les plus affûtés. Et le Biterrois n'a jamais été aussi à l'aise que cette année au sein de l'équipe de France. Même s'il semble partir derrière le duo Tsonga/Monfils en simple, le n°4 tricolore est prêt au combat.

Comment se passe le stage de préparation ?

RICHARD GASQUET. C'est intense. J'essaie de jouer le plus possible, c'est important de taper la balle le plus possible. Je joue entre trois et quatre heures par jour avec beaucoup de courses, de glissades, de jeu. Tout va pour le mieux. Il n'y a pas de souci, pour les autres non plus, l'ambiance est bonne. Il faut continuer comme ça. Je n'ai pas de bobos, pas de douleurs... j'en ai eu assez cette année ! Je suis à 100%. J'ai attaqué ma préparation le lendemain de la finale de Bercy (NDLR: le lundi 3 novembre). J'ai fait deux jours de physique, après j'ai tapé avec Gilles Simon et quelques autres. Ce système m'avait bien réussi avant la demi-finale contre les Tchèques (NDLR: il était arrivé tôt à Roland-Garros avant d'étriller Berdych (6-3, 6-2, 6-3) dans le premier simple).

Etes-vous déjà dans votre finale ?

Ca paraît loin... Cela avancera quand on verra l'ampleur du court et des tribunes à Lille. Aujourd'hui, tout le monde est relâché, concentré sur l'entraînement. Evidemment, on y pense mais il reste beaucoup de jours.

Avez-vous un oeil sur le Masters de Londres ?

On occulte. Je pense que Federer va aller très loin là-bas et qu'il sera prêt pour vendredi. C'est un génie pour s'adapter. Je ne crois pas non plus que la surface fera la différence.

Cette finale sera aussi un moment particulier pour lui. Il n'a jamais gagné la coupe Davis...

Il faut lui demander.. S'il y a bien quelqu'un qui a l'expérience, qui a beaucoup gagné et qui sait gérer ce genre de choses, c'est lui ! Il faudra faire des matchs de très haut niveau. Il n'y a pas d'autre manière de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant