Tennis - Coupe Davis : on attendait Federer, on a surtout (re)trouvé Wawrinka

le
0
Stan Wawrinka (au centre) a largement contribué à la victoire de la Suisse en apportant deux points, un en simple et l'autre en double.
Stan Wawrinka (au centre) a largement contribué à la victoire de la Suisse en apportant deux points, un en simple et l'autre en double.

"C'était important pour moi de montrer aujourd'hui à l'équipe de France que j'étais bien présent, parce qu'ils m'avaient un peu oublié." Au terme d'une première journée au cours de laquelle il a mis la Suisse sur les rails, le quatrième joueur mondial avait (déjà) vu juste dans l'analyse.

Dans le sillage d'une performance aboutie face à Jo-Wilfried Tsonga, à qui il n'a laissé presque aucune chance, le natif de Lausanne a rayonné comme rarement lors du double au côté de Federer. Longtemps considéré comme un simple cogneur, il a fait l'étalage de ses progrès au filet samedi, se distinguant par quelques volées dignes des meilleurs attaquants. La conséquence de l'apport de David Macpherson - le coach des imbattables frères Bryan -, venu apporter son expertise dans la préparation ? Probablement. Mais pas seulement. "L'enjeu, la manière dont mentalement on s'est préparé" ont été décisifs, selon "Stanimal".

Sa meilleure saison

Justement, c'est cette préparation qui avait - à tort - laissé planer le doute sur l'issue de cette finale. Après l'épisode de l'O2 Arena et cette passe d'armes avec Mirka Federer durant la demi-finale du Masters, l'idée d'une fracture dans le camp suisse avait existé. Les références de Wawrinka sur terre battue cette saison avaient donné du corps à cette incertitude. Titré à Monte-Carlo, il avait mordu la poussière au premier tour à Madrid (contre Dominic Thiem), puis à Roland-Garros (contre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant