Tennis : comment Jean-Vincent Placé a fait sortir Wawrinka de ses gonds

le
0
Pas sûr que Jean-Vincent Placé retourne de sitôt voir un match de tennis...
Pas sûr que Jean-Vincent Placé retourne de sitôt voir un match de tennis...

Le silence est d'or lorsque l'on assiste à un tournoi de tennis, notamment pour faciliter la concentration des joueurs qui s'affrontent souvent pendant de longues heures. Une règle évidente pour les spectateurs aguerris de Roland-Garros ou du Masters 1000 de Bercy, qui se déroule actuellement dans le 12e arrondissement de Paris. Mais certains spectateurs ne peuvent s'empêcher de jacasser en tribunes. C'est le cas de Jean-Vincent Placé, secrétaire d'État chargé de la Simplification et de la Réforme de l'État, qui assistait mercredi soir au match opposant Stanislas Wawrinka à l'Allemand Jan-Lennard Struff.

Il est près de minuit, sur le Central de Bercy, et la star du tennis suisse n'en mène pas large après un premier set perdu face au jeune Jan-Lennard Struff, 91e mondial. Les bavardages en provenance des tribunes font alors sortir  de ses gonds Stan Wawrinka, qui se tourne vers le spectateur fautif. « Oh ! Ça te dérange pas qu'on joue un match ? Non, mais sérieux. Il est minuit ; si t'as pas envie de voir, c'est bon... », lance le tennisman de 31 ans à Jean-Vincent Placé, apparemment à l'origine des nuisances sonores.

Wawrinka éliminé du tournoi

Le recadrage de Wawrinka a aussitôt été applaudi par une majorité de spectateurs, que l'on peut imaginer également agacés par le bruit. Le joueur de tennis suisse avait-il reconnu l'élu écologiste...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant