Tennis : Ce qu'il faut retenir de l'US Open 2016

le
0
Tennis : Ce qu'il faut retenir de l'US Open 2016
Tennis : Ce qu'il faut retenir de l'US Open 2016

Les sacres de Stan Wawrinka et Angelique Kerber, les (ex-)numéros 1 mondiaux à la peine, le bon parcours des Français, les sensations Juan Martin Del Potro et Karolina Pliskova... : retour sur les faits marquants de l’US Open 2016.

Quand Wawrinka et Kerber en imposent...

Vainqueurs de l'édition 2016 de l'US Open, Stan Wawrinka et Angelique Kerber ont inscrit encore un peu plus leurs noms dans l'histoire du tennis. Après l'Open d'Australie en 2014 et Roland Garros en 2015, le Suisse a engrangé un troisième titre en Grand Chelem. Avec trois finales de GC disputées pour autant de victoire, Wawrinka a continué son sans-faute. Mieux encore, "Stanimal'' rentre dans un club très fermé de 11 joueurs ayant remporté trois tournois du Grand Chelem dans l'ère Open. Il rejoint ainsi Pete Sampras, Ivan Lendl, Mats Wilander, entre autres. Pour Kerber, c'est son 2eme Grand Chelem de sa carrière, après l'Open d'Australie en début d'année. Titrée, l'Allemande a bien mérité de prendre le contrôle du classement WTA.

Djokovic et Serena Williams implosent

Si Wawrinka et Kerber sont à la fête, Novak Djokovic et Serena Williams font grise mine. Toujours largement numéro 1 mondial, le Serbe, qui a remporté l'Open d'Australie et surtout Roland Garros en 2016, déçoit depuis. Alors que certains rêvaient de le voir faire le Grand Chelem doré, à savoir les quatre GC et les Jeux Olympiques, Djokovic est presque méconnaissable depuis Wimbledon. Visiblement touché physiquement, "Nole'' risque de vivre une fin de saison bien fade. Mais la grande perdante de cet US Open, c'est bien évidemment Serena Williams. En plus d'avoir été éliminée en demie, l'Américaine a dû céder son trône à la WTA, ce qui n'était plus arrivé depuis 186 semaines. Après avoir sauvé son fauteuil de leader à Cincinnati, elle n'a pu que constater les dégâts à New York.

Les Français revanchards ?

Après le flop des Jeux Olympiques de Rio, les Français ont rassuré lors de cet US Open. Si Richard Gasquet, Alizé Cornet (1er tour), Benoit Paire, Jérémy Chardy, Gilles Simon et Kristina Mladenovic (2eme tour) ont été sortis prématurément, il y avait encore trois Français en deuxième semaine à Flushing Meadows. Alors que Jo-Wilfried Tsonga, diminué, n'a rien pu faire face à Djokovic en quarts, Lucas Pouille a créé la sensation en sortant Rafael Nadal au 3eme tour mais a ensuité été dépassé par Gaël Monfils au tour suivant. Ce dernier, laisse un goût d'inachevé lors de sa demie perdue contre "Djoko'' en quatre sets. Pourtant, le nouveau numéro 1 français a confirmé son regain de forme depuis cet été. L'autre satisfaction française, ce sont les doubles. Victorieux l'an dernier, la paire Nicolas Mahut - Pierre-Hugues Herbert a dû se contenter d'une demi-finale alors que Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont chuté en trois sets lors de la finale dames. Des résultats encourageants pour la fin de saison, marquée notamment par le quart de finale en Coupe Davis et la finale de Fed Cup.

Del Potro confirme, Pliskova s’affirme

Après un Wimbledon encourageant mais surtout un tournoi olympique magique (médaille d'argent), Juan Martin Del Potro était attendu à Flushing Meadows. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Argentin, qui a bénéficié d'une wild card, n'a pas déçu en atteignant les quarts de finale du Grand Chelem. Steve Johnson, David Ferrer et Dominic Thiem sont tombés face à "la Tour de Tandil.'' Fort de son quart, Del Potro pointait ce lundi à la 64eme place à l'ATP (+ 78 rangs). Sa fin de saison s'annonce passionnante si le physique suit. Alors qu'elle n'avait jamais fait mieux qu'un 3eme tour en GC, Karolina Pliskova a également fait sensation, en éliminant notamment Venus et Serena Williams. Finaliste de l'US Open, la Tchèque, qui réalise sa meilleure saison avec notamment son titre à Cincinnati, est désormais 6eme à la WTA. A elle, maintenant, de confirmer.

Le toit, nouvel acteur du Majeur

La grande nouveauté de l'US Open cette année, c'est le toit qui couvre désormais le court Arthur-Ashe. La construction de ce dernier décidée en 2013, il a été inauguré lors de l'édition 2016. L'histoire du tournoi retiendra (peut-être) que c'est au milieu du 2eme set de la rencontre opposant Rafael Nadal à Andreas Seppi que le toit a fait sa première apparition. Alors que la pluie commençait à tomber, les organisateurs ont lancé l'opération "Roof closing'' et cinq minutes et 35 secondes plus tard, le match pouvait reprendre sous les applaudissements des spectateurs du court. Roland Garros peut maintenant être jaloux de son compère. >>> Ce qu’il faut retenir de l’Open d'Australie 2016 >>> Ce qu’il faut retenir de Roland Garros 2016 >>> Ce qu’il faut retenir de Wimbledon 2016
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant