Tennis, BNP Paribas Masters. Tsonga, service compris

le
0
Tennis, BNP Paribas Masters. Tsonga, service compris
Tennis, BNP Paribas Masters. Tsonga, service compris

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas traîné pour ses débuts à Bercy. Le Manceau, vainqueur en 2008, a largement dominé l'Espagnol Ramos-Vinolas (6-3, 6-4 en 1h15). Et apprécié son service, avec 14 aces et 94% de points gagnés sur sa première balle.

nullnullnullnull@bnppmasters pic.twitter.com/2hGARLP2TH— Jo-Wilfried Tsonga (@tsonga7) 2 novembre 2016

«Cela faisait très très très longtemps que je n'avais pas eu des stats pareilles au service, sourit le n°2 français. C'est mon meilleur match dans ce secteur depuis des années ! Ça fait du bien de commencer comme ça, d'autant que, dans le passé, j'ai souvent eu du mal à enchaîner (NDLR: il a été battu en finale à Vienne par Murray dimanche dernier).»

Après l'US Open, achevé par une blessure au genou gauche et un abandon face à Djokovic en quarts de finale, Tsonga a modifié sa position au service. Bien vu. «Mais je n'ai pas de regrets de ne pas l'avoir fait avant, souffle-t-il. De toute façon, on n'a pas le temps de regarder en arrière. On va tous finir dans la boîte (sic), ce qui est passé ne compte pas. Il faut être assez intelligent pour changer et essayer des choses. Ce n'est pas vraiment un choix, c'était vital au niveau tennistique. J'avais du mal à enchaîner parce que ça tirait trop sur mon genou. J'espère que ça va continuer à m'aider à avoir des ambitions car je commençais à fatiguer et je ne voyais pas ce que je pouvais faire de mieux...»

« Hyper content » d’être futur papa

Jeudi, la tâche s'annonce difficile face au Japonais Nishikori (n°4), qui l'a déjà battu à Bercy en 2013 et 2014. «Ce sera très important de bien servir, anticipe le n°13 mondial. Il faudra être solide dans le jeu et surtout agressif.» Tsonga a profité de son passage pour évoquer sa future paternité, sa compagne Nour attendant un heureux événement pour le printemps.

«On évolue tous et ça fait une petite différence dans l'approche du tennis, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant