Tennis: Bercy, un tournant dans la vie de Jerzy Janowicz

le
0
LE MASTERS 1000 DE PARIS-BERCY, UN TOURNANT DANS LA VIE DE JERZY JANOWICZ
LE MASTERS 1000 DE PARIS-BERCY, UN TOURNANT DANS LA VIE DE JERZY JANOWICZ

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - La vie de Jerzy Janowicz a sans doute pris un tournant cette semaine où il a enchaîné les exploits pour atteindre les quarts de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Issu des qualifications, Le jeune Polonais a successivement battu dans le tableau final trois joueurs du Top 20, sa dernière victime n'étant autre que le troisième joueur mondial, Andy Murray -après l'Allemand Philipp Kohlschreiber (19e), au premier tour et le Croate Marin Cilic (15e), au deuxième.

Cette succession de performances va lui ouvrir des perspectives.

"Je viens de Pologne. C'est difficile d'être un joueur de tennis professionnel. J'ai toujours eu des problèmes à trouver des sponsors, toujours eu des problèmes d'argent. Cette semaine est très importante pour moi, cela me permettra d'avoir un peu d'aide", a expliqué le joueur de 21 ans, 69e mondial après avoir débuté l'année au 221e rang.

"Ce n'est pas facile pour moi de vous parler de cette semaine. J'ai eu des moments très difficiles dans ma vie, pour moi c'est comme dans un film."

Jerzy Janowicz, fils de deux joueurs de volley-ball professionnels, a débuté le tennis à cinq ans alors que son père, qui avait arrêté sa carrière, jouait au tennis en amateurs.

Il a gravi les échelons et en début d'année, a changé de raquette et s'est adjoint les services d'un préparateur physique qui n'est sans doute pas pour rien dans son évolution. Il a changé d'attitude aussi.

"Mon comportement sur le court a changé aussi. J'ai décidé de ne jamais renoncer quelle que soit la situation. Maintenant, je me bats sur chaque point, peu importe si je gagne ou si je perds. Que c'est un bon jour ou un mauvais jour, j'essaie de jouer mon tennis, d'être agressif et de me battre sur chaque point", a-t-il expliqué.

PEU DE SPONSORS, MANQUE D'ARGENT

Il l'a d'ailleurs montré face à Murray, contre qui il a sauvé une balle de match.

Mais pour l'heure, l'essentiel est peut-être ailleurs. Aux problèmes qu'il a dit avoir affrontés, aux sacrifices consentis par ses parents pour qu'il puisse poursuivre sa route.

"J'ai eu des problèmes dans ma vie mais je n'ai pas tellement envie d'en parler. J'ai toujours eu des problèmes pour trouver des sponsors, je n'avais pas d'argent et pour poursuivre ma carrière, ce sont mes parents qui m'ont toujours aidé", a-t-il dit.

"Ils ont vendu leur magasin, un ou deux appartements. Ils ont décidé de tout miser pour m'aider autant que possible. Voilà, ce sont les problèmes dont je peux vous parler mais il y en a d'autres."

Son problème le plus immédiat s'appelle Janko Tipsarevic. Janowicz affrontera en effet vendredi le Serbe, tête de série n°8, pour une place en demi-finale. A peine le temps de savourer sa victoire sur l'Écossais.

"(Cette victoire), je crois que c'est la plus belle chose qui me soit arrivée. J'ai battu le champion olympique, le vainqueur de l'US Open. Battre Andy Murray est un sentiment incroyable. J'ai encore l'impression que je vais me réveiller et me rendre compte que ce n'est pas vrai", a dit le jeune joueur.

"J'ai encore du mal à y croire en fait. Mais d'un côté, je dois y croire parce que demain (vendredi), j'ai un autre match à jouer. Il va falloir que je sois prêt. Et quoi qu'il se soit passé aujourd'hui, il va falloir que je fasse encore le métier."

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant