Tennis: Benneteau motivé avant d'affronter Tsonga à Bercy

le
0
JULIEN BENNETEAU BAT VIKTOR TROICKI À PARIS-BERCY
JULIEN BENNETEAU BAT VIKTOR TROICKI À PARIS-BERCY

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Premier Français à entrer en lice au Masters 1.000 de Paris-Bercy lundi, Julien Benneteau a passé le cap et gagné le droit de retrouver au prochain tour son compatriote Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur de l'épreuve en 2008 et finaliste l'an passé.

Benneteau, 37e mondial à 30 ans, a battu le Serbe Viktor Troicki, qui le précède de quatre places au classement ATP, sur le score de 6-4 7-5, et se prépare désormais sans appréhension particulière à une confrontation avec Tsonga, tête de série n°6.

Les deux hommes, coéquipiers en équipe de France de Coupe Davis, se sont déjà affrontés sept fois sur le circuit et le mieux classé des deux ne mène que par quatre victoires à trois.

Pas de quoi faire peur, donc, à Julien Benneteau, qui voit le tournoi de fin d'année, en France, comme "un privilège (...), un vrai bonus et un vrai plaisir" et qui assure ne ressentir aucune pression de la part du public ou des ses adversaires.

Julien Benneteau est d'autant moins terrorisé qu'il s'est déjà offert il y a trois ans une belle prise, Roger Federer, au palais omnisport de Paris-Bercy.

"La motivation est là au deuxième tour du tournoi de Bercy quel que soit l'adversaire. Dans ce tournoi, on sait qu'au deuxième tour, on joue un joueur dans les 15 ou 16 premiers mondiaux. On sait que c'est un gros match qui nous attend tout de suite", a-t-il dit.

"Que ce soit Jo, un Français, c'est plus délicat à aborder et à gérer", a-t-il toutefois reconnu. "C'est un très bon joueur, surtout sur cette surface."

"C'est un match où je n'ai rien à perdre. Pour moi, c'est tout bénef."

EN ATTENDANT SIMON ET PAIRE

"Je sais que je peux gagner parce que j'ai les armes pour aller le chercher, je l'ai prouvé par le passé dans des conditions de jeu similaires. Jo le sait aussi", a-t-il ajouté.

Pour le Bressan, le résultat dépendra en partie de la capacité des deux hommes à mettre de côté "tout le décor", pour "se concentrer sur le terrain et faire le plus grand match possible".

"Il y a tout pour que ce soit un beau match", a-t-il ajouté.

Une victoire de Julien Benneteau pourrait en théorie compromettre les chances de Jo-Wilfried Tsonga de participer au Masters qui réunira à Londres la semaine prochaine les huit meilleurs joueurs de l'année.

Un scénario qui - dans sa deuxième partie - fait sourire Julien Benneteau, dans la mesure où l'hypothèse d'une non qualification de Tsonga paraît pour le moins improbable à ses yeux.

"(Si je le bats), il aura plus de temps pour se reposer et se préparer pour la saison prochaine. (Janko) Tipsarevic-(Nicolas) Almagro en finale, même certains joueurs de handball ne parieraient pas là-dessus!", a dit Benneteau en référence à l'affaire des paris illicites qui agite le handball français.

"Il n'y a que ce scénario où il peut être éliminé. Il est qualifié, il le sait, autrement il n'aurait pas eu mal au dos à Valence (où le numéro un français a abandonné au premier tour-NDLR)."

Parmi les autres qualifiés du jour, le Sud-Africain Kevin Anderson, vainqueur expéditif du Brésilien Thomaz Bellucci (6-2 6-1) et qui sera le prochain adversaire de Richard Gasquet, tête de série n°12.

Dans la soirée, deux autres Français devaient faire leur entrée en lice, Gilles Simon face au Chypriote Marcos Baghdatis et Benoît Paire contre l'Espagnol Pablo Andujar.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant