Tennis - ATP - Tsonga : « Ça commence à chiffrer »

le
0
Tennis - ATP - Tsonga : « Ça commence à chiffrer »
Tennis - ATP - Tsonga : « Ça commence à chiffrer »

Après son deuxième titre en deux semaines, dimanche à Marseille une semaine après le succès de Rotterdam, Jo-Wilfried Tsonga réalisait à peine les quinze jours parfaits qu’il venait de vivre. Pourtant, le Français traverse bien une période où tout lui réussit et il ne s’en lasse pas. Même s’il apprécie d’avoir enfin droit à une semaine de repos.

Jo-Wilfried Tsonga, le sourire sur votre visage est forcément très grand après ce deuxième titre en deux semaines ?

Oui, la victoire, c’est ce qu’il y a de plus beau. C’est la deuxième semaine de suite où je vais rentrer à la maison, et je n’aurai pas encore perdu (il sourit). Ça, ça n’arrive pas tout le temps, ça n’arrive pas tous les jours. C’est la première fois que ça m’arrive de gagner deux tournois ATP de suite, et ce ne sont pas deux 250, c’est un 500 puis un 250, donc ça commence déjà à chiffrer pour ce début d’année en termes de points. Ça fait du bien pour la confiance et ça remotive.

»

Vous auriez presque des regrets de ne pas jouer la semaine prochaine, non ?

Non, non, je n’ai pas de regrets de ne pas jouer la semaine prochaine (rires). Ce matin, avant l’échauffement, j’étais content de me dire que c’était le dernier échauffement. Juste avant le match quand je suis allé me rééchauffer, là, pour le coup, je me suis dit que c’était le dernier des derniers, qu’il ne restait plus qu’un match. Non, je suis content que ça s’arrête et de pouvoir aller me reposer tranquillement.

 Tsonga : « Cette lumière qu’on a le matin lorsque l’on déjeune »

On vous a senti en contrôle tout au long de cette finale, que vous avez terminé sur trois aces…

Oui, honnêtement, j’étais très solide au service aujourd’hui, ça m’a permis de jouer relâché. Je me suis procuré des opportunités sur son service en jouant très bien, donc il n’y a pas grand-chose à dire. Je suis juste très heureux d’avoir gagné aujourd’hui (dimanche), et je vais aller me reposer, me repréparer et repartir quand il sera temps.

 

Est-ce important pour vous de rejoindre les deux autres vainqueurs de l’Open 13 à trois reprises (Marc Rosset et Thomas Enqvist) ?

Oui, je fais partie de ceux qui l’ont gagné trois fois, c’est génial. D’autant que c’est un tournoi que j’apprécie beaucoup, j’apprécie beaucoup les gens qui sont à l’organisation du tournoi, j’apprécie un peu tout le monde, j’apprécie le lieu, ainsi que cette lumière qu’on a le matin lorsque l’on déjeune au bord de l’eau, parce qu’on est dans un hôtel qui est très sympa. J’aime un peu tout ici, donc ça fait plaisir de gagner ici.

Par Open 13 Provence

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant