Tennis - ATP - Roger Federer évoque sa blessure, le circuit ATP et Novak Djokovic

le
0
Tennis - ATP - Roger Federer évoque sa blessure, le circuit ATP et Novak Djokovic
Tennis - ATP - Roger Federer évoque sa blessure, le circuit ATP et Novak Djokovic

Dans une longue interview au journal suisse Tages-Anzeiger, Roger Federer a balayé tous les sujets de son actualité et de celle du tennis.

Invité à l’inauguration de l’académie de Rafael Nadal mercredi à Majorque, Roger Federer en a profité pour accorder une longue interview au journal suisse Tages-Anzeiger, dans laquelle il a balayé de nombreux sujets. A commencer par sa blessure au genou, bien sûr, qui l’a contraint d’arrêter sa saison dès la fin de Wimbledon. « La phase difficile, c’était entre Rome et Wimbledon. J’avais remarqué que quelque chose n’allait pas avec mon genou. Je n’allais pas bien, je ne sentais pas de progrès, je n’étais pas bien préparé pour Wimbledon. J’ai été surpris de ma performance (demi-finale contre Milos Raonic, ndlr). C’est pourquoi c’est l’un de mes Wimbledon les plus mémorables. » Agé de 35 ans, l’homme aux 17 titres du Grand Chelem est évidemment plus près de la fin que du début et il espère qu’il pourra décider de lui-même la date de sa retraite, et qu’il ne sera pas contraint par les blessures. « Mon dernier baroud d'honneur, qui je l’espère sera dans des années, ne sera pas un seul tournoi ou un match. Sinon je n'aurais pas fait une pause si longue. Quand j’ai raté les JO et l’US Open, je me suis dit : "Allez, c’est la bonne décision. Cela fera du bien à mon corps, pour des années, peut-être même pour après ma carrière. Une si longue pause en vingt ans, ça va". Ça m’a pris trois jours avant d’accepter que j’allais rater les JO. Je me disais "non, non, ça ne peut pas arriver". Mais j’ai toujours su que la vie était belle sans le tennis (rires). »

Federer : « Je suis les résultats tous les jours, y compris en Challenger »

Roger Federer devrait être de retour sur les courts début janvier, pour la Hopman Cup, même s’il est possible qu’il dispute l’IPTL en décembre. Quoi qu’il en soit, le circuit lui manque et il a hâte d’être en 2017. « Je suis curieux de voir comment vont se passer les six premiers mois. Je vais baisser au classement, et ce sera intéressant de voir les tableaux. Pour le moment, seuls la Hopman Cup, l’Open d’Australie, Dubai et Indian Wells sont dans mon programme. L’IPTL ? Ça va dépendre des prochaines semaines. Si c’était demain, je ne jouerais pas. Il faut que je passe du temps sur le court, mais c’est une possibilité. (...) Parfois le circuit m’a manqué. J’aurais voulu voir les autres joueurs, Stan (Wawrinka) ou Rafa (Nadal). Mais ce manque n’était pas extrême, j’ai aimé ce calme aussi. Je suis les résultats tous les jours, y compris ceux de Marco (Chiudinelli, son compatriote, ndlr) en Challenger. Ces deux derniers mois, j’ai joué 10-12 fois au tennis, et seulement trois fois pendant plus d’une heure. » L’ancien n°1 mondial a également été invité à s’exprimer au sujet de Novak Djokovic, qui a exprimé une certaines lassitude après tant de succès et qui n’a gagné qu’un seul tournoi depuis Roland-Garros. « C’est une mini-crise, je dirais. Ça m’a surpris. Je pensais qu’il allait gagner un autre tournoi que Toronto après Roland-Garros. Mais quand vous gagnez le dernier Grand Chelem qui vous manquait, une nouvelle ère commence. Il a dû se demander pourquoi il continuait toujours à jouer, s’il était toujours heureux, quels étaient ses buts. Cela peut durer une semaine, un mois, une année. » Roger Federer, lui, n’est pas en pleine déprime. Il attend seulement avec impatience que son corps se régénère pour repartir vers une fin de carrière excitante.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant