Tennis - ATP - Masters : Thiem, le rêve devenu réalité

le
0
Tennis - ATP - Masters : Thiem, le rêve devenu réalité
Tennis - ATP - Masters : Thiem, le rêve devenu réalité

A seulement 23 ans, Dominic Thiem est devenu vendredi le huitième et dernier joueur à se qualifier pour le Masters de Londres. Un rêve devenu réalité pour celui qui succède ainsi à Thomas Muster.

Ça y est, le casting du Masters 2016 est connu ! Dominic Thiem a rejoint Novak Djokovic, Andy Murray, Stan Wawrinka, Kei Nishikori, Milos Raonic, Gaël Monfils et Marin Cilic vendredi, en bénéficiant des éliminations de Tomas Berdych et Jo-Wilfried Tsonga à Bercy. Il y a aura donc huit nationalités différentes à Londres lors du coup d’envoi du Masters dans huit jours, une première depuis 1974 !

Thiem comme Muster il y a vingt ans

Eliminé dès son entrée en lice à Bercy, Dominic Thiem (23 ans, 8eme) a espéré tout au long de la semaine que les résultats lui soient favorables pour décrocher son billet pour Londres. Le rêve s'est concrétisé vendredi peu avant minuit pour le natif de Wiener Neustadt. « Je suis si heureux d’aller à Londres. Merci à Andy et Milos de m’avoir aidé (en battant respectivement Berdych et Tsonga à Bercy, ndlr). C’est un rêve depuis que je suis enfant de me qualifier pour le Masters. Ces deux dernières années, c’est devenu un objectif, et le faire réussir à un si jeune âge, c’est génial, vingt ans après le seul Autrichien à s’être qualifié pour le Masters. Ça va être une super expérience de jouer contre les meilleurs joueurs du monde. J’ai hâte d’y être ! », reconnait-il sur le site de l’ATP.

Thiem a disputé 106 matchs en 2016

Le stakhanovisme de Dominic Thiem est donc récompensé puisqu’il a disputé pas moins de 106 matchs cette année, simple et double confondus, avec à la clé quatre trophées et deux finales perdues, malgré un gros coup de mou à l’automne. Après avoir passé trois semaines en Australie en janvier (Brisbane, Sydney, Melbourne), puis disputé deux tournois sur terre battue en Amérique du Sud (victoire à Buenos Aires, puis demies à Rio de Janeiro), Dominic Thiem est remonté vers le Nord, avec une victoire sur les courts en dur de Mexico. Fin février, il a dû migrer vers le Portugal pour un tour de Coupe Davis, avant de se rendre aux Etats-Unis pour le traditionnel doublé Indian Wells-Miami. La saison européenne sur terre battue est ensuite venue, via Monte-Carlo, Munich, Madrid, Rome, Nice (victoire) et Roland-Garros. Puis l’Autrichien a fait un petit tour sur gazon, avec Stuttgart (victoire), Halle et Wimbledon, avant de faire un passage obligé par l’Autriche, au tournoi de Kitzbühel. Au coeur de l’été, Toronto, Cincinnati et l’US Open étaient au programme, avant une semaine de vacances puisqu’il ne disputait pas la Coupe Davis. Après avoir passé une semaine à Metz (finale), Thiem a sauté dans un avion pour se rendre en Chine, où il a perdu en quarts à Chengdu et d’entrée à Pékin. Après deux semaines de break, il a remporté un match à Vienne, avant d’échouer dès ses débuts à Bercy. Une fin de saison en eau de boudin, qu’il espère enfin voir rebondir du côté de Londres. Mais la concurrence sera plus rude que jamais. En 1996, Thomas Muster avait été éliminé dès la phase de poules, après une victoire (contre Chang) et deux défaites (contre Ivanisevic et Krajicek). Son jeune successeur fera-t-il mieux ? Les confrontations de Thiem avec les autres qualifiés : 0-3 contre Djokovic, 0-2 contre Murray, 1-2 contre Wawrinka, 0-2 contre Nishikori, 0-1 contre Raonic, 1-0 contre Monfils, 1-0 contre Cilic
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant