Tennis - ATP - Bercy : Stan Wawrinka-Jean-Vincent Placé, le clash continue !

le , mis à jour le
0
Tennis - ATP - Bercy : Stan Wawrinka-Jean-Vincent Placé, le clash continue !
Tennis - ATP - Bercy : Stan Wawrinka-Jean-Vincent Placé, le clash continue !

Stan Wawrinka a recadré Jean-Vincent Placé, le Secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat, mardi soir tard pendant son match face à Jan-Lennard Struff. Le Suisse n’en pouvait plus d’entendre le membre du gouvernement discuter derrière lui avec Jean Gachassin.

[mis à jour le 4 novembre 2016 à 07h32] Accusé par Jean-Vincent Placé d'être « mauvais perdant », Stan Wawrinka a écrit il y a quelques heures sur son compte Twitter un nouveau chapitre du clash avec Jean-Vincent Placé, qui fait beaucoup parler depuis mercredi soir. Un par un, le tennisman suisse a repris les arguments avancés par l'homme politique et les a démontés. Wawrinka s’est en premier lieu amusé de lire que le membre du Gouvernement avait uniquement « chuchoté », selon ses dires. « Hahaha, 'chuchoté' », rigole le Suisse sur Twitter, avant de faire référence à cette notion de « mauvais perdant » dont l’a taxé Placé. « J’étais encore devant au score… donc mauvais perdant, il est gentil. » Pour finir, le vainqueur du dernier US Open assure que le « mauvais élève » de la night session de mercredi n’était pas assis à côté de Jean Gachassin (ce que prouvent les photos de la loge), contrairement à ce qu’il prétend. « Jean n’était pas à côté de lui. » Rappel des faits. En fin de deuxième set, mercredi soir lors de son match face à Jan-Lennard Struff (victoire de Struff en trois sets, 3-6, 7-6, 7-6), le champion suisse s’en est pris à Jean-Vincent Placé, situé juste derrière lui. « Oh, ça ne te dérange pas qu’on joue un match ? Non, mais, sérieux, il est minuit. Si tu n’as pas envie de voir, tu rentres ! », a lancé le joueur suisse, très fâché, à l’attention d’un spectateur assis aux premiers rangs. Le hic, c’est que le fan de tennis dissipé en question s’est avéré être le Secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification (ça la fiche mal !), assure Tennis Magazine, qui a mené sa petite enquête auprès de témoins de la scène et de spectateurs bien placés.

Wawrinka joue, Placé discute avec Gachassin, tranquille...

Visiblement, toujours à en croire cette source bien informée, « Stan the Man », mal embarqué après avoir remporté pourtant aisément le premier set contre le géant allemand, n’en pouvait plus d’entendre Jean-Vincent Placé et Jean Gachassin, le patron de la Fédération française de tennis, jacasser dans son dos. Entre deux points, le récent vainqueur de l’US Open, furieux, n’a pas hésité à prendre quelques secondes pour dégommer l’un des deux éléments perturbateurs dans un Bercy peu garni à cette heure de la nuit mais conquis par les mots de Wawrinka. Pas de chance pour Jean-Vincent Placé, c’est tombé sur lui ! Le public a applaudi le tennisman pour son initiative. Le président de l'Union des démoncrates et des écologistes (UDE), lui, s’est fait tout petit (dans les gradins), avant de livrer sa version des faits, plus tard dans le cadre de « .pol », l’émission du LabEurope1) « Il y avait du monde derrière et à un moment, Wawrinka, qui était en train de perdre et était passablement énervé, entend des chuchotements, mais des chuchotements de la tribune. Comme moi je suis au premier rang... C'est vrai que je chuchotais un petit peu avec Jean Gachassin. C'est un petit peu comme dans les classes avec les élèves, il y en a trente, tout le monde chuchote et puis on prend celui qui est le plus connu, et c'est moi. » Une réponse qui sonne faux après la mise au point de Stan Wawrinka sur Twitter... A voir aussi : >>> Wawrinka tombe de haut >>> Le joli coup de Cilic Jean-Vincent Placé trouve Wawrinka mauvais perdant par lejdd
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant