Tenir les 3% de déficit en 2013 se paiera au prix fort

le
2
Selon l'OFCE, le gouvernement français devra imposer un tour de vis de 22 milliards d'euros supplémentaire s'il veut respecter ses engagements. Un choix qui amputerait l'activité économique de 1,2% l'an prochain et ferait flamber le chômage.

Le gouvernement le répète à l'envie: la France respectera son engagement de ramener son déficit public à 3% du PIB en 2013. Question de «souveraineté», pour garder notre indépendance face aux marchés. Le respect de cette promesse pourrait néanmoins être payé au prix fort. Selon les calculs de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), il est impossible à tenir sans un nouvel effort fiscal de… 22 milliards d'euros! Et ce, en plus des 30 milliards déjà annoncés.

Explications: selon l'institut de conjoncture, l'économie française ne devrait croître que de 0,1% en 2012 et ne pas progresser du tout en 2013. Du coup, les recettes fiscales attendues par Bercy seront, toujours selon l'OFCE, bien moins importantes que prévu. La tendance serait alors d'un déficit à 3,5%. «Si le gouvernement français tenait coûte que coûte à respecter son engagement», le risque de récession est loin d'être nul.

Car «cette stratégie amputerait l'activité économ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 19 oct 2012 à 08:41

    JPi - l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) est trop 'poli-tique' et pas assez 'économique'. Ce n'est plus d'effort fiscale dont il est question mais de rigueur pour l'état France. A 'Nouvel effort fiscal' je propose 'De nouvelles réductions des dépenses de l'état France. Le changement, c'est maintenant!

  • M4189758 le vendredi 19 oct 2012 à 08:36

    JPi - ...le gouvernement français devra s'imposer un tour de vis de 22 milliards d'euros s'il veut respecter ses engagements... Réduire ses propres dépenses, c'est maintenant!