Tendances high-tech de 2015 : l'internet des objets devient une réalité

le
0
Tendances high-tech de 2015 : l'internet des objets devient une réalité
Tendances high-tech de 2015 : l'internet des objets devient une réalité

Dimension fondamentale du futur d'internet, ce que l'on appelle en anglais "The Internet of Things" (IoT) ('"Internet des objets" en français) désigne communément un environnement ultra-connecté donnant lieu à des interactions incessantes entre des objets et leurs figures virtuelles. C'est déjà l'un des sujets les plus évoqués dans les cercles high-tech, mais l'année prochaine, les choses tendront à devenir légèrement plus tangibles.La maison entièrement connectée, équipée d'un robot majordome et d'une voiture autonome n'est pas encore une réalité. Mais les consommateurs feront leurs premiers pas vers un tel futur en 2015.

L'intérêt suscité par les produits connectés est particulièrement vif lorsque ces appareils promettent une sécurité et une sûreté accrue.

Brett Sappington, directeur des recherches pour la firme américaine d'études de marché Parks Associates, note que les sondages montrent un intérêt du public pour les détecteurs de fumée et les capteurs (de porte et de fenêtre). "La protection des proches et de la maison est au premier rang des services proposés par la domotique", explique-t-il.

Mais si la demande n'a pas encore explosé, c'est en partie une question de coût (de nombreux appareils sont jugés trop onéreux) et en partie une question de perception de la part du client, qui croit souvent que deux appareils distincts n'ont pas été conçus pour fonctionner ensemble.

Plus de 80% des foyers sondés en Angleterre, en Espagne, en Allemagne expliquent préférer l'achat d'appareils faisant partie d'un système interopérable à celui de gadgets individuels - même si ces gadgets offrent davantage de fonctionnalités.

C'est pour cela qu'Apple a foi en sa solution domotique : la nouvelle plateforme HomeKit. Elle transforme l'iPhone ou l'iPad en une commande centrale pour les objets connectés et permet aux concepteurs et aux développeurs de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant