Tendance : Randonner, oui, mais tout confort !

le
2
Les vélos électriques sont plébiscités, notamment par les seniors. Yuri Arcurs/shutterstock.com
Les vélos électriques sont plébiscités, notamment par les seniors. Yuri Arcurs/shutterstock.com

(Relaxnews) - A pied ou en VTT, parcourir les sentiers ne rime plus forcément avec épuisement. Avec l'avènement des vélos électriques et du portage de sac, partir à l'assaut de cols montagneux devient accessible à tous. Les puristes font la grimace, mais les randonneurs sont de plus en plus nombreux à adopter ces services.

Malgré toutes vos bonnes résolutions, vous n'êtes pas encore au top pour tenter une balade en VTT ? Le vélo électrique - déjà vendu à un million d'exemplaires en Europe en 2012 - est fait pour vous. Désormais disponible sur de nombreux sites touristiques, il séduit les moins sportifs et les seniors, notamment dans la commune de Guillestre, dans les Hautes-Alpes.

Depuis cet été et jusqu'à la mi-septembre, 20 vélos à assistance électrique sont mis à disposition des visiteurs. L'objectif est de permettre aux utilisateurs de se déplacer sans trop forcer. Cela ne signifie pas pour autant qu'ils ne font aucun effort, pour avancer, il faut tout de même pédaler.

En revanche, dans les montées, ces cycles deviennent un allié pour les moins endurants. Disponibles à l'Office de tourisme, au camping municipal La Rochette et à l'hôtel Lacour Mt Dauphin Gare, ces vélos permettent de découvrir la région en mode relax.

Quatre circuits de 7 à 12 kilomètres sont déjà accessibles. Le Fort Vauban de Montdauphin, la source d'eau chaude du Plan de Phazy ou encore les grands cols Agnel et Izoard se dévoilent lors de ces balades (tarif pour 4 personnes : 30 euros la demi-journée / 50 euros la journée). Faute de vélo électrique pour enfants, des remorques adaptées ainsi que des sièges bébés font l'objet de prêts gratuits à l'Office de tourisme.

Le portage

À Montgenèvre, toujours dans les Hautes-Alpes, un autre service attend les cyclistes. La navette "05 Voyageurs" propose de remonter les vacanciers et leurs vélos jusqu'à la station. C'est à l'arrêt les Alberts que les voyageurs, fatigués par leurs balades, sont récupérés.

Toutefois, il leur est vivement recommandé d'appeler la compagnie de bus et d'effectuer une réservation afin de s'assurer que le porte-vélos est bien dans la navette. D'autres pistes de vélo/VTT de la région s'avèrent accessibles via des remontées mécaniques, dans les secteurs des Gondrans et du Chalvet par exemple.

Renseignements : www.05voyageurs.com

Porter les VTT est également possible avec le service Sherpa au sein du parc naturel régional du Queyras, des pionniers dans ce domaine, avec déjà une trentaine d'années d'expérience. L'entreprise Petit Mathieu, entre autres, s'occupe de déplacer les vélos de gîte en gîte ou vers les hébergements (campings, hôtels, maison d'hôtes, etc.). Si cette option fait désormais partie intégrante des offres de l'agence, historiquement, le transporteur est spécialisé dans le portage des sacs.

Les randonneurs envoient par courrier ou email à l'agence leur parcours avec les différentes étapes et reçoivent un devis. À leur arrivée, une étiquette récapitulative est alors collée sur le bagage, qui ne doit pas excéder 12 kilos. Ce dernier est ensuite pris en charge par la compagnie durant la totalité du séjour.

Pour les marcheurs qui auraient une perte d'énergie au cours du voyage, une solution s'offre aussi à eux. Ils peuvent acheter directement auprès des gîtes des tickets Sherpa, d'une valeur de 9,20 euros par sac. Et si les forces viennent vraiment à manquer, ils sont transportés vers l'étape suivante en achetant un billet au même tarif.

Ce type de prestation reste envisageable essentiellement durant la saison estivale, lorsque les routes bien dégagées permettent aux véhicules de circuler.

Renseignements : www.chateauvillevieille.com

Un service qui ne cesse de faire des émules

En Haute-Savoie, l'agence Alp'Incentour propose aussi le portage aux marcheurs désireux de se lancer dans le Tour du Mont Blanc. Une manière pour les visiteurs de traverser la France, l'Italie et la Suisse le dos léger, et ce, jusqu'au 15 septembre. Car l'organisme rappelle qu'en montagne, "le poids est l'ennemi majeur" et qu'un sac ne doit pas dépasser les 7 voire 8 kilos.

Du côté des chemins de la route de Compostelle, plusieurs transporteurs se chargent de porter vos bagages, à l'instar de Paty Service qui oeuvre jusqu'à début novembre. L'entreprise couvre le tronçon allant de Puy-en-Velay, en Haute-Loire à Figeac dans le Lot. Si les randonneurs poursuivent le voyage, une autre compagnie partenaire prend le relais.

Patricia, la gérante, demande 7 euros par sac de 15 kilos (en cas de dépassement, il faut ajouter 2 euros par kilo supplémentaire). Et si entre deux gîtes, un marcheur se sent trop faible pour continuer à pied, ce dernier peut monter à bord du véhicule pour un tarif fixé en fonction du nombre de kilomètres parcourus. La course peut coûter de 10 à une vingtaine d'euros. Mais pour ce prix-là, le portage du sac est inclus !

Renseignements : www.paty43.com

ab/jcvh

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 19 aout 2013 à 10:15

    Mon rève!

  • tamtou le dimanche 18 aout 2013 à 19:05

    oui et ce qui est cool, c'est qu'on abandonne au bord d'une rivière 2 canoës loin du loueur, et l'on rentre tranquillement chez soi, en ricanant devant sa télé lorsqu'on voit des reportages de dizaines de gendarmes, de plongeur, d'hélicoptère à leur recherche.