Tendance luxe sur les plages françaises cet été

le
0
Andy Dean Photography/shutterstock.com
Andy Dean Photography/shutterstock.com

(AFP) - Couleurs flashy, produits innovants, matériaux de meilleure qualité... la tendance ira encore plus vers le luxe cet été sur les plages privées des bords de la Méditerranée, ont constaté les professionnels qui ont tenu salon de lundi à mercredi à La Grande-Motte (Hérault).

De Menton à Saint-Cyprien, les demandes ne sont pas forcément les mêmes. Il y a un ou plusieurs aspects qui entrent en ligne de compte: la place, notamment en raison du décret plage, l'érosion. Ou encore le cahier des charges délivré par les mairies. Certaines souhaitent conserver une clientèle plus populaire. C'est par exemple le cas de certaines communes de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, notent plusieurs spécialistes.

Ainsi à Cannes, Nice, Ramatuelle, Saint-Tropez, Fréjus ou Saint-Raphaël, faute de place, les plagistes vont essayer de jouer davantage sur le décor. Va donc avoir tendance à disparaître le plastique qui vole au vent pour laisser la place à des meubles en matériaux plus nobles. Voici désormais l'heure de l'aluminium et du bois naturel. Parmi les nouveautés qui tentent de s'implanter depuis deux ou trois ans, le bois d'échafaudage. Il a la particularité, selon l'entreprise qui le commercialise, d'être particulièrement solide. "Nous fabriquons en France", souligne Guy Meijer.

En revanche, dès qu'il y a un peu plus de place, comme dans le Languedoc-Roussillon, c'est sur la largeur des matelas que les plagistes entendent se différencier. "Les gens veulent de la qualité et de plus en plus ils veulent des vrais lits et pas seulement un transat une place", assure Stéphane Rossi, patron de la marque éponyme.

Autre constat, le Français reste plus attaché à son coussin et à son matelas que ses voisins italiens ou espagnols. Eux sont plus partisans d'une simple toile en botyline, une matière à la fois solide et économique, relèvent les vendeurs des différentes marques.

"Plusieurs de mes clients sont revenus en cours de saison aux matelas classiques. D'autres en fin de saison", confirme Didier Ghigliano, directeur régional de Vlaemynck.

- Luxe dans les détails -

Pour les couleurs, le traditionnel bleu et blanc continue à perdre du terrain. Et si la tendance la plus forte reste encore l'écru, le chanvre, l'ardoise, les couleurs vives pourraient devenir de plus en plus apparentes.

Rouge, vert anis, orange... un feu d'artifice illuminera les plages. Et leurs bars ou restaurant pour lesquels les sociétés rivalisent d'imagination pour donner un aspect festif.

Un exemple parmi d'autres: Perle, une sorte de champagne de couleur bleue. Il s'agit en fait d'un vin fabriqué à la méthode champenoise aromatisé à la myrtille et au fruit rouge. Il y en a un autre avec des feuilles d'or. Et les deux aimeraient bien débarquer sur le sable.

"Notre vin existe depuis trois ans. Nous le vendons dans les pays de l'est et en Asie avec un million de bouteilles au Japon", affirme un de ses représentants, Lionel Gillet.

Le luxe sur les plages privées ira parfois se nicher dans certains détails. Comme des parasols qui résistent au vent, un brevet français, ou encore des lingettes en forme de cachet. Elles peuvent remplacer les habituelles lingettes qui accompagnent les fruits de mer. Là, elles ont été présentées en capsule. A dissoudre dans l'eau en quittant la plage pour enlever le sable.

La France compte chaque été quelque 1500 plages aménagées dont 800 sur les bords de la Méditerranée. Les autres se situent sur les plages de l'Atlantique ou de la Manche, mais souvent sous forme de structure différente (clubs enfants, campings...) et au bord des rivières, lacs ou étangs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant