Tendance : les grands gagnants de l'été

le , mis à jour à 08:53
0
Tendance : les grands gagnants de l'été
Tendance : les grands gagnants de l'été

Ils trônent évidemment sur le podium. Pikachu et sa bande, du jeu Pokémon Go, ont été incontournables cet été. Après avoir mis ou remis à la marche des milliers de Français (et pas seulement, puisque cette « folie » est mondiale), avoir fait craindre — et créé — de graves accidents sur les routes, ils continuent de faire parler, eux qui occupent déjà les bancs de l'école avant même les élèves. Les Portugais sortent eux aussi vainqueurs de cette période, pas seulement parce qu'ils ont gagné l'Euro de football mais surtout parce que leur pays a attiré des foules de vacanciers en juillet et en août. Et que dire du burkini, forcément mot de l'été, dont l'interminable polémique autour de son interdiction se poursuit encore ? Mais il y a d'autres sujets, peut-être plus discrets et plus consensuels, qui ont égayé notre quotidien estival. Notre sélection.

 

Le masque de plongée intégral

(Decathlon - Tribord.)

Il a été aperçu sur les plages varoises ou landaises mais aussi en Thaïlande ou sur les côtes grecques. Et ce, en dépit de l'apparence des Snorky — ces personnages de dessin animé, sous-marins, des années 1980 — qu'il donne. Lui, c'est Easy Breath, le masque inventé et breveté par Tribord, l'une des marques de Decathlon. Avec lui, plus besoin de respirer dans un tuba séparé, ni aucune crainte d'avaler de l'eau parce qu'on a plongé trop profond à la rencontre de Nemo. La respiration se fait naturellement avec le nez ou la bouche, un mécanisme obstrue le haut du tuba lors de l'immersion et un double flux d'air empêche la buée d'apparaître. Une « révolution » selon l'entreprise, pour laquelle il a fallu au moins cinq prototypes — certains non loin du masque à gaz — avant la sortie du produit final à 39,95 €. Si l'entreprise ne communique pas de chiffres précis, elle assure que sa trouvaille s'est vendue à des centaines de milliers d'exemplaires à travers le monde. Et la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant