Tendance hésitante à Paris

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le CAC 40 se maintient autour de 4.270 points ce matin dans les premiers échanges, en très légère baisse. Les investisseurs attendent de nombreuses publications statistiques américaines, interrompues avec le "shutdown".

L'attentisme prédomine alors que les autorités américaines sont en train de relancer les services fédéraux, ce qui va donner lieu dans les prochains jours à une série de publications économiques qui avaient été suspendues durant la première quinzaine d'octobre. On prendra ainsi connaissance de l'état de santé de la première économie mondiale. Les investisseurs s'inquiètent à propos de la période de "shutdown" et de ses conséquences néfastes sur le niveau de la croissance américaine... La première statistique concerne les chiffres de l'emploi en septembre, qui auraient dû être annoncés le 4 octobre. Ils le seront finalement à 14h30 cet après-midi, avec une attente moyenne à 180.000 créations de postes pour l'économie des Etats-Unis.

WALL STREET

Wall Street a assez bien résisté hier, le S&P 500 restant assez solide sur ses sommets historiques, tandis que le Nasdaq atteignait un pic de plus de treize ans. Les opérateurs faisaient donc preuve d'une grande sérénité, espérant une poursuite des plans d'assouplissement monétaire de la Fed compte tenu des récents débats budgétaires houleux aux USA... Le DJIA consolidait très légèrement de 0,05% à 15.392 pts, alors que le Nasdaq prenait 0,15% à 3.920 pts... Le S&P 500 terminait presque stable à 1.745 pts.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, le département du travail va publier certaines statistiques suspendues durant l'impasse budgétaire, en particulier les chiffres de l'emploi en septembre (14h30 : consensus 180.000 créations). L'indice manufacturier de la Fed de Richmond (16h00 : consensus 0) et les dépenses de construction (16h00) sont aussi au programme.

La parité euro / dollar atteint 1,3666 ce matin. Le baril de Brent se négocie 109,72$ et le WTI 99,43$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.314$ (-0,12%).

VALEURS EN HAUSSE

* Icade (+0,55% à 69,10 Euros) : la Caisse des dépôts n'a "en aucun cas" l'intention de "forcer" Icade à abandonner ses activités de promotion immobilière. La mise au point a été faite hier par la CDC, après un article du 'Monde', citant des sources concordantes sur la volonté du groupe public d'obliger sa filiale à quitter ce pan d'activité. Le quotidien a cependant pris soin de préciser que toutes les options restent sur la table et qu'un statu quo est toujours envisageable. Selon 'Le Monde', la CCD pourrait être tentée de rapatrier la promotion au sein de la SNI, sa filiale immobilière d'intérêt général. Un "séminaire stratégique" prévu fin novembre chez Icade devrait permettre d'y voir plus clair.

* Soitec (+1,10% à 1,83 Euro) : la société a enregistré un nouveau repli de son activité de 32% au deuxième trimestre de l'exercice en cours avec un chiffre d'affaires de 47,7 millions d'euros. Soitec évalue sa perte opérationnelle courante à environ 71,9 millions d'euros au premier semestre, à un niveau proche de celui du premier semestre 2012-2013. Comme cela avait déjà été annoncé, de nouvelles mesures de rationalisation de l'outil industriel ont été engagées à Singapour et à Fribourg. La société a en outre consulté les partenaires sociaux du site de Bernin en vue d'une nouvelle diminution des frais salariaux et des effectifs. La trésorerie disponible de la société s'élevait à environ 200 millions d'euros en tenant compte des liquidités soumises à restriction découlant du financement obligataire du projet sud-africain. Ces dernières devraient devenir disponibles, au moment de la mise en service de 50% de la centrale sud-africaine de 44 MWc prévue au cours de l'exercice. Le groupe anticipe toujours une forte croissance séquentielle au second semestre et réitère sa prévision d'une croissance à deux chiffres sur l'ensemble de l'exercice. La croissance des ventes, l'amélioration de l'utilisation des capacités de production et le bénéfice du programme de réduction des coûts conduiront à une amélioration significative de la rentabilité au second semestre par rapport au premier semestre.

* Medica (+1,45% à 18,92 Euros) : la croissance organique de Medica s'est maintenue à 7,5% après neuf mois d'activité, pour des revenus qui ont atteint 582 millions d'euros. Sur une base brute, ils progressent de 9,2%. Le numéro un belge de la prise en charge de la dépendance, SLG, sera consolidé à compter du 1er octobre, après la finalisation de son rachat. En l'intégrant, Medica affiche un portefeuille de 22.817 lits et d'un réservoir de croissance organique de 3.448 lits à restructurer ou à construire. Medica confirme attendre pour l'exercice 2013 un chiffre d'affaires de plus de 825 millions d'euros, grâce à une croissance organique d'au moins 7% et à l'intégration de SLG dès le 1er octobre 2013.

VALEURS EN BAISSE

* ArcelorMittal (-1,75% à 11,82 Euros) : en baisse après la décision d'UBS de passer sa recommandation de "acheter" à "vendre", pour un objectif ramené de 11,50 à 10,50 euros. Le courtier a réduit de 9% ses anticipations d'EBITDA 2014 et de 8,5% celles de 2015, en particulier à cause de volumes miniers révisés en baisse.

* Total (-1,80% à 43,61 Euros) : le groupe, en tant que membre du consortium entre Petrobras, Shell, CNPC et CNOOC, s'est vu attribuer un contrat de partage de production de 35 ans pour développer le méga-gisement pétrolier de Libra d'un potentiel de 8 à 12 milliards de barils de ressources d'huile récupérables, et dont le pic de production d'huile brute pourrait atteindre 1,4 million de barils par jour, selon l'agence de régulation brésilienne Agência Nacional do Petróleo. Ce contrat de partage de production devrait être signé au mois de novembre 2013. En contrepartie de sa participation, Total versera 3 milliards de réals brésiliens (1,4 milliard de dollars), conformément à sa part de 20% de la prime à la signature. Outre cette prime, le consortium devra mener à bien un programme de travail minimum consistant en une étude sismique 3D, le forage de deux puits et leurs tests de qualification d'ici à la fin 2017.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant