Tendance hésitante à la Bourse de Paris

le
0
DR
DR

"Les investisseurs reprennent leur souffle en l'absence d'indicateurs majeurs sur le Vieux Continent, et outre-Atlantique et après cinq semaines consécutives de hausse et une fin de semaine dernière marquée par la réunion de la BCE" notamment, ont souligné les analystes de Saxo Banque.

La Banque centrale européenne a en effet donné un sérieux coup de fouet aux marchés jeudi en abaissant son taux directeur et en mettant en place deux programmes de rachat d'actifs, l'un sur des titres adossés à des créances ("ABS"), l'autre sur des obligations sécurisées ("covered bonds").

"Aujourd'hui le calendrier économique est de nouveau léger", ont également noté les économistes du Crédit Agricole.

La géopolitique reste une source d'inquiétude et de volatilité pour les places financières.

"Le report de l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions européennes contre Moscou a dégagé du temps, mais la situation reste clairement fragile en Ukraine", ont ainsi estimé les économistes du Crédit Agricole.

L'Union européenne a approuvé lundi une nouvelle série de sanctions contre la Russie, dans le cadre de la crise ukrainienne, mais a précisé que la mise en application des sanctions allait prendre quelques jours pour donner du temps à Moscou de poursuivre ses efforts de paix.

"L'Ecosse inquiète", ont aussi relevé les analystes du Crédit Mutuel CIC. "Alors que certains sondages donnent pour la première fois la majorité aux indépendantistes, l'approche du référendum

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant