Tenaris: Credit Suisse n'est plus négatif sur le titre.

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse a changé son fusil d'épaule sur le titre Tenaris, un spécialiste des tubes pour le secteur pétrolier comparable au français Vallourec. Si les perspectives de ce marché ne sont toujours pas enthousiasmantes, la valorisation du titre semble cependant approcher du fond, estiment les spécialistes. Leur conseil sur la valeur passe donc de 'sous-performance' (ce qui équivaut grosso modo un conseil de vente) à “neutre”. Objectif de cours : 9 euros.

A la Bourse de Milan, l'action Tenaris prend 4,6% à 9,4 euros.

En effet Tenaris, spécialiste des tubes destinés à l'industrie pétro-gazière (dits OCTG, pour “Oil Country Tubular Goods”) coté à la Bourse de Milan, a fait état, en 2015, d'un chiffre d'affaires en baisse de 31% à 7,1 milliards de dollars. Son résultat opérationnel s'est effondré de 90% à 195 millions et le bénéfice net part du groupe a légèrement viré au rouge (- 80 millions, contre + 1,2 milliard un an plus tôt).

De surcroît, la direction de Tenaris n'est guère optimiste : le marché des tubes OCTG va encore se contracter d'environ 20% entre 2015 et 2016, prévoit le groupe contrôlé par la famille Rocca. Les économies seront donc de nouveau de rigueur, ce qui devrait permettre de maintenir la marge d'EBITDA à son niveau du 4e trimestre 2015 (15,7%, contre 17,7% sur l'année).

Ces comptes et ces prévisions ne sont guère enthousiasmantes. Groupe sans dette, Tenaris jouit cependant d'une position de trésorerie nette positive qui n'a baissé que de 300 millions de dollars entre le T3 et le T4, à 1,8 milliard de dollars, relève Crédit Suisse.

Certes, le bureau d'études identifie toujours des risques du côté du marché des OCTG, ce qui l'empêche de se montrer plus agressif sur le titre, par exemple en passant à l'achat. Les investisseurs redoutent en effet que les prix des OCTG ne soient encore tirés vers le bas. Mais les prévisions d'EBITDA de Credit Suisse pour 2016 et 2017 sont déjà inférieures de plus de 20% à celles du consensus.

D'un point de vue “value”, estime donc Credit Suisse, le titre redevient intéressant : dans le pire des scénarios, l'action Tenaris pourrait tomber à 7 euros, calculent les analystes, quand à 12 mois le bureau d'études table sur 9 euros. Dans le meilleur des cas, soit à plus long terme, Credit Suisse n'exclut pas un rebond jusqu'à 13 euros, ce qui témoigne d'un ratio rendement/risque intéressant.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant