Temps de travail : le vrai débat

le
0
Le candidat désigné lors de la primaire de la Belle Alliance populaire souhaite encourager la diminution du temps de travail mais accompagnée d?une compensation salariale. Pour cela, il suggère de conditionner le versement du crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE) de François Hollande à la réduction du temps de travail. 
Le candidat désigné lors de la primaire de la Belle Alliance populaire souhaite encourager la diminution du temps de travail mais accompagnée d?une compensation salariale. Pour cela, il suggère de conditionner le versement du crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE) de François Hollande à la réduction du temps de travail. 

Faut-il favoriser l'augmentation du temps de travail ou, au contraire, encourager sa réduction ? La question est au c?ur de la campagne présidentielle. François Fillon propose de supprimer toute référence à la durée légale du travail dans la loi. Il laisserait ainsi les entreprises fixer la durée du travail comme elles l'entendent, à condition de s'entendre avec leurs salariés. Le candidat de la gauche, lui, suggère de conditionner le versement du crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE) de François Hollande à la réduction du temps de travail.

Une courte note de France Stratégie, l'organe de réflexion économique du gouvernement, mais indépendant, vient éclairer ce débat. Ses deux auteurs, les économistes Amandine Brun-Schammé et Fabrice Lenglart, expliquent que le levier du temps de travail peut être utilisé pour remplir trois objectifs :

augmenter le taux d'emploi, c'est-à-dire le rapport entre le nombre d'actifs et la population en âge de travailler ;

réduire le taux de chômage ;

améliorer la qualité des emplois.

Mais, pour être efficace, le levier du temps de travail ne peut être utilisé pour courir ces trois lièvres à la fois. Les candidats devront donc choisir.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant