Tempête Ulla : un mort et toujours 90 000 foyers privés d'électricité

le
0
Tempête Ulla : un mort et toujours 90 000 foyers privés d'électricité
Tempête Ulla : un mort et toujours 90 000 foyers privés d'électricité

La côte ouest de la France se réveille une nouvelle fois groggy. La tempête Ulla, dernière-née d'une série d'intempéries qui secouent la façade atlantique depuis le mois de décembre, a apporté son lot de dégâts, humains et matériels, avec notamment un décès et encore 90 000 foyers plongés dans le noir. Les vents ont soufflé jusqu'à 150 km/h en Bretagne, entraînant l'arrêt des trains entre Rennes et Brest ainsi que l'annulation de la quasi-totalité des vols depuis les aéroports de Brest, Lorient et Quimper.

Les prochains jours devraient offrir un peu de répit aux sinistrés, lassés de ces grosses perturbations à la chaîne, avec moins de pluies et moins d'averses, ce qui devrait permettre aux débits des cours d'eau de décroître, annonce Météo Consult.

Vigilance vagues-submersion maintenue, fin de l'alerte aux vents violents. Samedi matin,  trois départements (Finistère, Loire-Atlantique, Morbihan) étaient toujours placés en vigilance orange pour «vagues-submersion» et «crues», selon le bulletin Météo France de 6 heures. La fin de l'événement pour ces trois départements est prévue pour 10 heures.

Le niveau assez élevé des coefficients de marée et le développement de fortes vagues pourraient engendrer des phénomènes de submersion sur les secteurs exposés du littoral breton, selon Météo Consult. De même, les fortes averses entrainent une nouvelle réaction de nombreux cours d'eau.

Il y avait en début de soirée vendredi 40 cm d'eau sur les quais de Quimperlé, selon la préfecture du Finistère, et de légers débordements à Morlaix et Landerneau. En outre, de nombreuses routes ont été coupées en raison d'inondations. A Brest il est tombé depuis le 15 décembre 636 mm de pluie, un record, selon Météo France. 

L'alerte a été levée, en revanche, pour les Côtes-d'Armor et la Manche. L'Ille-et-Vilaine est également concernée par une alerte orange aux crues. La vigilance orange «vent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant