Tempête Harvey : Trump entend rassembler au Texas

le , mis à jour à 23:35
0
Tempête Harvey : Trump entend rassembler au Texas
Tempête Harvey : Trump entend rassembler au Texas

A bord d'Air Force One, Donald et Melania Trump ont atterri mardi au Texas touché par des inondations sans précédents causées par l'ouragan Harvey, rétrogradé en tempête. Jamais depuis Katrina en 2005, les Etats-Unis n'avaient vécu pareille catastrophe de ce type. Selon les autorités la tempête a causé la mort directement ou indirectement d'au moins dix personnes. Des médias locaux évoquent une quinzaine de décès. Houston, la métropole au coeur de la catastrophe, demeure sous la menace constante de la montée des eaux.

 

Vêtu d'un blouson coup-vent, casquette blanche «USA» vissée sur le crâne, le président américain a brièvement salué à sa descente d'avion avant de s'engouffrer dans la limousine présidentielle qui l'attendait sur le tarmac. La First Lady avait troqué les talons aiguilles qu'elle portait à son départ de Washington pour une paire de tennis blanche.

 

Un esprit d'équipe. «Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu'on a agi comme il le fallait», a déclaré la président américain, en vantant l'esprit «d'équipe» régnant sur les opérations de sauvetage en cours. «On se félicitera mutuellement une fois que tout cela est derrière nous», a-t-il ajouté en direction du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott. Donald Trump est soucieux de se montrer rassembleur, un rôle qu'il n'a, en sept mois à la Maison Blanche, jamais réussi à endosser, tant il a généré de crises et alimenté les divisions. De Washington, le président américain a assuré que le Congrès débloquerait «très rapidement» les fonds nécessaires pour aider le Texas.

 

«Quelle foule!». Lors d'un bref arrêt devant une caserne de pompiers de Corpus Christi, le président américain s'est emparé d'un micro avant de s'adresser à la foule : «Nous vous aimons, nous sommes ici pour nous occuper de vous!» «Quelle foule!», a-t-il ajouté de manière surprenante, comme s'il s'agissait d'un rassemblement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant