Tempête Dirk : 20 départements placés en vigilance orange

le
0
Tempête Dirk : 20 départements placés en vigilance orange
Tempête Dirk : 20 départements placés en vigilance orange

La tempête Dirk continue de balayer le pays ce mardi, provoquant de nombreuses chutes d'arbres, qui perturbent la circulation sur les routes en trains. En début d'après-midi, 185 000 foyers restaient privés de courant, dont 110 000 pour la seule Bretagne. Un marin russe a disparu au large de Brest (Finistère), tandis que le skipper Bernard Stamm a été secouru en début de matinée. Dans le Calvados, un garçon de 12 ans a été tué lundi soir par l'écroulement d'un mur, qui est «peut-être en lien» mais sans «certitude» avec le coup de vent, selon le parquet de Caen.

A 16 heures, 20 départements étaient placés en alerte orange par Météo-France. Après avoir touché de plein fouet l'Ouest, la tempête se déplace vers le Nord, l'Est et l'ouest des Pyrénées. Dans le nord de la vallée du Rhône et les Pyrénées, on attend des rafales pouvant atteindre 100 à 110 km/h. Le cumul des pluies va devenir conséquent sur l'ouest de la Bretagne, ainsi que dans le sud-est.

Suivez l'évolution de la tempête en direct :

16h50. A Binic (Côtes-d'Armor), un trampoline atterrit sur la terrasse d'un voisin. Selon Ouest-France, dans la nuit de lundi à mardi, «un trampoline de 3 m de diamètre et lourdement amarré sur quatre pieds, a été soulevé et projeté dans les airs. L'ensemble a franchi haies et clôture pour atterrir, bien à plat sur la terrasse d'un résident, à près de 30 m de son port d'attache».

16h40. Le toit de la patinoire de Grenoble menace de s'envoler. «Les sapeurs-pompiers sont à pied d'?uvre pour sécuriser les lieux : la patinoire Pôle Sud a été évacuée et la circulation coupée sur les avenues» adjacentes. «Les bus de ligne ont été déviés. Des lambeaux de laine de verre, isolant le toit de l'édifice, s'envolent...» selon le site du Dauphiné Libéré.

Le toit de la patinoire de #Grenoble s'envole à cause du vent. pic.twitter.com/rFwBUu0GxH? Tatie la taupe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant