Tempête au Chili : un sixième mort et une mine totalement à l'arrêt

le
0
Tempête au Chili : un sixième mort et une mine totalement à l'arrêt
Tempête au Chili : un sixième mort et une mine totalement à l'arrêt

C'est la plus importante mine de cuivre à ciel ouvert du monde. Mais depuis la violente tempête qui a sévi ce week-end dans le nord et le centre du Chili, son activité est totalement suspendue. Les autorités ont par ailleurs annoncé ce lundi la découverte d'un sixième mort à cause des intempéries. Entre pluies diluviennes et coulées de boue, plus d'un millier de personnes ont été déclarées sinistrées et des coupures d'électricité ont été enregistrées dans 77 000 foyers. La présidente Michelle Bachelet a décrété «l'état d'exception constitutionnelle» pour la région d'Antofagasta. Une mesure qui entraîne la mise en place d'actions de prévention et de sécurité.

Des vagues de 10 mètres de haut

Dans le détail, le sous-secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Mahmoud Aleuy, a confirmé la mort de trois personnes, dont une petite fille de quatre ans, dans la ville de Tocopilla dans la région d'Antofagasta (à 1 350 km au nord de la capitale chilienne), d'une quatrième personne dans la région de O'Higgins, à 90 km de la capitale, et de deux autres dans les régions de Coquimbo (nord) et de Valparaiso (120 km à l'ouest de Santiago), où des vagues de plus de 10 mètres de haut ont été observées.

(AFP / DIEGO HESS)

Parallèlement, la compagnie minière d'Etat Codelco a annoncé l'interruption de l'activité dans la mine Chuquicamata «en raison du risque que représentent les intempéries pour les travailleurs». Cette dernière, située à 1 650 km au nord de Santiago dans la région d'Antofagasta, produit 339 000 tonnes de cuivre par an. Trois autres sites de Codelco maintiennent une activité partielle, avec un personnel réduit. «Les protocoles établis pour ce type de situation ont été activés dans chacun de nos sites du nord», a indiqué la compagnie minière, qui produit 11% du cuivre mondial.

Il y a cinq mois, une autre forte tempête avait provoqué des pluies diluviennes dans la région d'Atacama, voisine de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant