Télévisions et radios jouent gros sur la rentrée

le
0
Antoine de Caunes au « Grand Journal » de Canal +, Thomas Sotto à la matinale d'Europe 1 ou Bruce Toussaint à celle d'i-Télé prennent en charge des tranches horaires cruciales pour l'audience et la bonne santé économique de leurs médias respectifs.

Pour les télévisions et les radios, une rentrée audiovisuelle, c'est un savant mélange de «tauliers» et de paillettes. Les «tauliers», ce sont les animateurs qui prennent sur leurs épaules la responsabilité de tranches horaires cruciales en termes d'audience et de recettes publicitaires. Ainsi, Antoine de Caunes à la tête du «Grand Journal» de Canal + ne représente pas seulement un nouveau souffle. Il est l'image en clair de la chaîne cryptée, il est celui qui doit donner envie de s'abonner à Canal +. Et quand on sait que chaque nouvel abonné coûte 350 euros à recruter, son sourire a donc un prix. De plus le «Grand Journal» représente à lui seul plus de la moitié des 160 millions d'euros de recettes publicitaires an...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant