Télévision publique : un climat social apaisé

le
0
France Télévisions prévoit une baisse de ses effectifs de 5% entre 2013 et 2015. La nouvelle donne sociale ne donnera lieu à aucune économie pour le budget du groupe audiovisuel.

Le nombre de jours de grève a été divisé par 10, celui des congés maladie divisé par 4. «Le climat social à France Télévisions est à nouveau serein», peut se flatter Patrice Papet, le directeur des ressources humaines du groupe audiovisuel public à qui revient le mérite d'avoir signé en septembre le premier accord de contrat collectif, se substituant aux anciens textes conventionnels. Il reste maintenant à déterminer quelles seront les conséquences à long terme de cette politique sociale douce alors que les observateurs redoutent un raidissement de l'équation budgétaire. Car dans son contrat d'objectifs et de moyens, France Télévisions a obtenu des pouvoirs publics un assouplissement des positions de l'État, son actionnaire. Il faut dire que douchés par l'affaire des suicides chez France Télécom et sentant monter la tension sociale suite à la réforme du 1er janvier 2009, l'État comme la nouvelle équipe de Rémy Pflimlin ont décidé d'appuyer sur la péd

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant