Télés/radios: l'audience bientôt mesurée partout et tout le temps

le
0
Télés/radios: l'audience bientôt mesurée partout et tout le temps
Télés/radios: l'audience bientôt mesurée partout et tout le temps

Le choix des téléspectateurs sera bientôt scruté sur tous les écrans. De la télévision à la tablette, via les box, le satellite ou internet, c'est une petite révolution qui s'annonce pour le spécialiste de la mesure d'audience Médiamétrie.L'institut n'a longtemps observé les comportements des téléspectateurs qu'à travers son classique panel de 10.000 foyers, munis d'un boîtier qui enregistre leurs comportement chaque fois qu'ils zappent. Si depuis 2014, il y a ajouté les mesures d'audience de la télévision de rattrapage, service qui permet de revoir des programmes après diffusion, les détracteurs de l'institut lui reprochent de ne pas être assez précis dans ses mesures.Pour y pallier, Médiamétrie va commencer en 2016 à fusionner les données d'audience issues de ce panel traditionnel avec les données issues des décodeurs, de plus en plus répandus dans les foyers français.En 2015, plus de 60% des foyers français n'étaient plus limités aux 25 chaînes de la TNT et étaient équipés du câble, d'une box internet ou du satellite, selon l'institut.Canalsat sera le premier opérateur à se lancer dans cette mesure, au courant du premier semestre, indique Médiamétrie. Plus les mesures sont précises, et plus les chaînes peuvent facturer finement les écrans publicitaires aux annonceurs.Si la durée d'écoute de la télévision en direct est restée plutôt stable ces dernières années, autour de 3h40 par personne et par jour, de nombreux spectateurs utilisent désormais leur téléviseur, leur téléphone, leur ordinateur ou leur tablette pour regarder leurs programmes favoris en différé. Tous écrans confondus, les Français ont ainsi regardé en moyenne 3h50 de télévision par jour en 2015 contre 3h36 pour la seule télévision en direct.Cette évolution concerne surtout les jeunes: si 7% des spectateurs regardent la télévision en différé, ce mode de consommation concerne 19% des 15-24 ans.Pour mieux analyser ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant