Téléphonie : SFR pourrait écoper d'une amende record

le , mis à jour à 08:05
0
Téléphonie : SFR pourrait écoper d'une amende record
Téléphonie : SFR pourrait écoper d'une amende record

Il ne faut jamais mettre la charrue avant les boeufs. SFR pourrait en faire les frais ! Selon Les Echos, l'opérateur mobile, propriété de Patrick Drahi, le magnat des télécoms, pourrait écoper d'une amende record qui pourrait atteindre 500 millions d'euros. Dans une enquête toujours en cours, l'Autorité de la concurrence soupçonne en effet Numéricable d'avoir pris le contrôle effectif de SFR avant d'avoir obtenu l'autorisation réglementaire de le faire. 

 

L'affaire remonte à 2014. Après avoir bataillé pendant plusieurs mois, Patrick Drahi annonce au mois de mars que Numéricable a signé un accord de rachat de SFR. Mais, avant que les deux entreprises puissent commencer à travailler ensemble, il faut le feu vert de l'Autorité de la concurrence. Ce processus peut prendre plusieurs mois... Or, selon les Echos, pour les enquêteurs de l'Autorité, les équipes de Drahi n'auraient pas attendu ce délai.  

 

Après des perquisitions chez SFR, l'Autorité de la concurrence aurait découvert de nombreux éléments à charge : mails rendant compte des instructions données directement par Patrick Drahi mais aussi la mise en oeuvre de certaines pratiques commerciales comme  le lancement par SFR d'une box TV câblée par Numericable, moins d'un mois après avoir reçu l'aval du gendarme de la concurrence pour la fusion Numéricable-SFR.  

 

Selon les Echos, la décision finale de l'Autorité de la concurrence est attendue à la fin de l'année. Contactés par le quotidien  ni SFR, ni l'Autorité de la concurrence n'ont fait de commentaire. 

 

Une autre affaire similaire pourrait toucher Altice qui a racheté Portugal Telecom fin 2014 avec une enquête ouverte par Bruxelles. 

 

Patrick Drahi a annoncé lundi vouloir reprendre l'intégralité du capital de SFR : son groupe Altice a annoncé un projet d'offre publique d'échange volontaire visant toutes les actions SFR Group qu'il ne détient pas encore, soit 22,25% du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant