Téléphonie mobile : forte baisse des prix en 2013

le
0
Téléphonie mobile : forte baisse des prix en 2013
Téléphonie mobile : forte baisse des prix en 2013

Depuis l'arrivée début 2012 d'un quatrième opérateur mobile, Free, sur le marché des télécoms, les opérateurs se livrent à une guerre des prix sans merci. Ainsi, selon l'autorité des télécoms (Arcep), le prix des services mobiles a chuté de 27,2% en 2013 après avoir déjà baissé de 11,4% en 2015. Cette étude confirme une enquête de l'UFC Que choisir montrant que les particuliers ont économisé sept milliards d'euros depuis l'arrivée de Free.

En moyenne, sur l'ensemble de l'année, les prix reculent de 33,1 % pour les utilisateurs de cartes prépayées à la suite du développement d'offres de cartes incluant la voix et les SMS en illimité et de l'apparition fin 2012 de cartes sans durée de validité. Néanmoins, les prix des cartes prépayes ont peu évolué depuis octobre 2012.

Les clients souscrivant des contrats post-payés (forfaits, y compris bloqués) bénéficient d'une baisse des prix de 25,5 % en moyenne en 2013. Le recul des prix est légèrement plus marqué aux extrêmes : les prix diminuent de 26,6 % pour les gros consommateurs et de 28,3 % pour les petits consommateurs de services vocaux, tandis qu'ils baissent de 21,2 % pour les consommateurs moyens.

Les petits consommateurs (-28,3 %) bénéficient du développement de forfaits à bas tarifs incluant les SMS en illimité, en plus d'un certain volume de minutes. Les gros consommateurs ont profité de l'apparition d'une version avec subvention du terminal des offres incluant des composantes d'abondance sur la voix et les SMS et un large volume de données, qui avaient été le moteur de la baisse des prix en 2013. Le recul des prix a également été renforcé par l'apparition d'offres qui ne lient pas nécessairement abondance pour la voix et abondance pour les services de données, et qui se révèlent plus ajustées à la consommation des utilisateurs.

On se parle davantage

Les SMS et les services de données (l'internet mobile) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant