Téléphonie : les pistes du plan de soutien

le
0
L'arrivée de Free Mobile a bouleversé le secteur. Le gouvernement va présenter d'ici à quinze jours ses mesures pour « permettre aux quatre opérateurs de vivre ». Mais la marge de manœuvre est étroite.

En arrivant à Bercy, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée au Numérique, ont trouvé un secteur des télécoms mis à feu et à sang par l'arrivée de Free Mobile, qui oblige tous les opérateurs à revoir leur modèle économique.

Si le nouveau gouvernement ne remet pas en cause le bien-fondé de l'arrivée d'un quatrième opérateur, jugée favorable à la concurrence et bénéfique au consommateur, il estime en revanche que les conditions de son arrivée ont été «totalement mal pensées» par le gouvernement précédent. Il pointe notamment l'absence de toute étude d'impact sur les conséquences en matière d'emploi.

Face à ce constat, le gouvernement veut apaiser les tensions. Les ministres ont reçu cet été tous les opérateurs ainsi que leurs syndicats. Ils cherchent maintenant à mettre en place des mesures ­concrètes pour «permettre aux quatre opérateurs de vivre». Mais la marge de manœuvre du gouvernement es

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant