Téléphonie : forte baisse des frais d'itinérance en Europe dès cet été

le
0
Téléphonie : forte baisse des frais d'itinérance en Europe dès cet été
Téléphonie : forte baisse des frais d'itinérance en Europe dès cet été

Un beau cadeau pour ceux qui vont voyager en Europe cet été. Conformément à ce qui avait été annoncé en avril dernier, la Commission européenne a décidé de réduire de 50% à partir du 1er juillet, les tarifs maximums applicables aux téléchargements de données mobiles. Ces tarifs passeront de 45 à 20 centimes par mégaoctet. En d'autres termes, les voyageurs dans l'Union européenne paieront plus de deux fois moins cher la consultation sur internet de vidéos, de cartes, des courriels, et la navigation sur les réseaux sociaux. De même, les tarifs des appels téléphoniques et des SMS devraient aussi diminuer.

«Cette baisse considérable des tarifs des données en itinérance fera une énorme différence pour nous tous cet été. Mais cela ne suffit pas. Pourquoi devrions-nous payer des frais d'itinérance dans un marché unique ? D'ici à la fin de cette année, j'espère que nous parviendrons à un accord sur la disparition totale des frais d'itinérance. Le Parlement a fait sa part du travail, c'est maintenant au tour des États membres de jouer !», a lancé Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission chargée de la stratégie numérique.

A titre de comparaison, les frais d'itinérance pendant la Coupe du monde de football au Brésil vont être 25 fois moins élevés que pendant la Coupe du Monde 2010 en Afrique du sud. Depuis 2007, les prix ont en effet baissé de 80 à 90%.

Par ailleurs, à partir du 1er juillet, les opérateurs de téléphonie mobile en Europe devront offrir à leurs abonnés la possibilité de souscrire à un contrat spécial d'itinérance avant leur départ en voyage. «Dans la mesure du possible, ils leur permettront de choisir un opérateur local de téléphonie mobile pour les services de données tels que la messagerie électronique, la consultation des actualités en ligne, le téléchargement de photos et le visionnage de vidéos en ligne, dans le pays visité, précise la Commission. Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant