Téléphonie: BT boucle l'achat d'EE auprès d'Orange et Deutsche Telekom

le
0
Téléphonie: BT boucle l'achat d'EE auprès d'Orange et Deutsche Telekom
Téléphonie: BT boucle l'achat d'EE auprès d'Orange et Deutsche Telekom

BT Group a annoncé vendredi avoir bouclé le rachat de l'opérateur mobile britannique EE auprès du français Orange et de l'allemand Deutsche Telekom, une opération à 12,5 milliards de livres qui signe le grand retour de l'ex-opérateur historique dans les communications portables.Le britannique BT Group (ex-British Telecom) a expliqué avoir versé comme prévu un peu plus de 3,4 milliards de livres (4,5 milliards d'euros) à Orange, qui détenait EE conjointement avec Deutsche Telekom. Orange a reçu en outre 4% du capital de BT, dans lequel Deutsche Telekom, qui a choisi d'être payé essentiellement en actions, a reçu 12%.Au final, l'opération a porté sur l'équivalent de 12,5 milliards de livres (16,5 milliards d'euros). Elle permet à BT de mettre la main sur EE, l'un des trois principaux opérateurs mobiles au Royaume-Uni aux côtés de Vodafone et O2, un marché dont l'ex-opérateur historique s'était presque entièrement désengagé il y a dix ans.La présence de BT dans le mobile sera complémentaire de ses offres dans la téléphonie fixe, l'internet à haut débit et la télévision.Les autorités britanniques de la concurrence avaient donné mi-janvier leur feu vert à cette opération, malgré les protestations des concurrents de BT qui jugent que ce rachat conduit à "remonopoliser" le secteur au Royaume-Uni. Mais BT n'en a pas fini pour autant avec les régulateurs. L'autorité britannique de régulation des communications (Ofcom) mène une vaste enquête sur l'ensemble du secteur des télécoms au Royaume-Uni et envisage d'ordonner une séparation entre BT et sa filiale Openreach qui fournit à ses concurrents l'accès à son réseau haut-débit.Le secteur des mobiles stricto sensu est pour sa part en pleine recomposition dans le pays, avec l'achat prévu de l'opérateur O2 par le conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa, qui possède déjà le quatrième opérateur britannique, Three, pour 10,25 milliards de livres (13,6 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant