Téléphone mobile... et carte bancaire à la fois

le , mis à jour à 08:14
6
Téléphone mobile... et carte bancaire à la fois
Téléphone mobile... et carte bancaire à la fois

Le voilà définitivement ringardisé, ce bon gros portefeuille où l'on trimballe à longueur d'année entre la photo de famille jaunie et le permis rose, les 32 cartes de fidélité et la sacro-sainte carte bancaire. Certes, tout le monde n'a pas encore le téléphone ad hoc. Certes, l'opérateur Orange avait déjà lancé son dispositif fin 2015. Mais deux ans après les Etats-Unis, l'arrivée d'Apple Pay cette semaine aux caisses de plusieurs centaines de milliers de magasins en France sonne comme une petite révolution.

 

L'un des géants de la distribution (Carrefour) a même décidé d'équiper ses magasins avec ce nouveau mode de passage en caisse. Une pression du doigt sur l'écran de votre téléphone et le tour est joué. Votre chariot de courses est payé. Demain, toute notre vie pourra donc tenir dans un simple téléphone, un petit ordinateur de poche de 150 g. Et nombreux sont les acteurs économiques qui misent sur cette innovation technologique.

 

 

Une pratique qui s'impose

 

« C'est le téléphone couteau suisse, l'outil à tout faire », lance Elisa Oudin, auteur d'une étude sur le sujet à l'UFC-Que choisir, qui interroge, un brin sceptique : « Pour le consommateur, quel sera vraiment l'intérêt ? Gagner trois secondes à la caisse en achetant sa baguette de pain, c'est tellement bien ? » N'en déplaise aux nostalgiques des espèces sonnantes et trébuchantes, il faudra s'y faire. Cet été, sur les aires d'autoroute, même le café de la machine se règle sans contact grâce au paiement par carte bancaire avec le système NFC (pour « Near Field Communication »). L'outil commence à se populariser, que ce soit pour payer son horodateur ou de petits achats de montants inférieurs à 20 €. Aujourd'hui, plus de la moitié des cartes bancaires en France sont équipées. Demain, le paiement par mobile fera sans doute beaucoup d'émules, même si les Français ont encore un sacré chemin à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 5 mois

    Euh... On vit tous dans le meme siecle? La plaie c'est de se trimaballer du liquide, et d'avoir a s'en servir a des fins de fraude fiscale. Ou est le probleme de la carte bancaire sans contact (et par extension du NFC)? Je m'en sers tous les jours, on colle sa carte sur le terminal, pas de code a rentrer en dessous de 15-20 euros, ca prend 3 secondes, je recois un SMS pour me dire que mon compte a ete debite... Les gens qui ont peur sont ceux qui ne comprennent pas comme souvent.

  • syjo il y a 5 mois

    il faut jeter çà à la poubelle et tout de suite, c'est la mort de notre liberté !!

  • y.batard il y a 5 mois

    Meuh non, voyons, il n'est nullement question de tracer l'intégralité de vos opérations, voire même de vous autoriser ou pas à en réaliser certains, il ne s'agit que de mesures pour mieux servir et protéger les consommateurs qui d'ailleurs ne demandent que cela d'autant lorsqu'on connaît d'une part l'éthique des banques et d'autre part l'intégrité du législateur

  • toninofr il y a 5 mois

    Le jour où on se fera plus voler nos telephones peut-etre on l'utilisera pour acheter avec ... Mais aujourd'hui en FRANCE, entre 6 et 25 ans cb de fois un jeune se fait racketter le telephone ? Si en plus de perdre le tel on perd son compte en banque ...

  • dupon666 il y a 5 mois

    avec ce genre d'engin ,plus un centime ne pourra echapper aux banques...

  • b.renie il y a 5 mois

    « C'est le téléphone couteau suisse, l'outil à tout faire », lance Elisa Oudin, auteur d'une étude sur le sujet à l'UFC-Que choisir, Qui en fin de compte n'est pas sans présenter un danger ... Comme tout couteau. Jamais je ne me sert de smartphone pour autre chose que téléphoner qui est la seule vraie finalité d'un téléphone. Pour le reste j'ai ma tête et ma mémoire. Et les pirates peuvent s'escrimer, je ne serai jamais leur victime. Car il y en aura de plus en plus avec ces moyens de paiement