Telenor et TeliaSonera fusionnent leurs filiales danoises

le
0

(Actualisé avec des précisions, commentaire d'analyste, cours de Bourse) OSLO, 3 décembre (Reuters) - Les opérateurs télécoms scandinaves Telenor TEL.OL et TeliaSonera TLSN.ST ont annoncé mercredi la fusion de leurs filiales danoises au sein d'une coentreprise dont ils détiendront chacun la moitié du capital. Les deux opérateurs, qui avaient tenté de fusionner voici plus de 10 ans, comptent ainsi réduire leurs coûts et améliorer leur rentabilité dans un marché affecté par une croissance économique faible et où la concurrence est vive. La nouvelle entité aura une part de marché de 40% au Danemark, avec 3,5 millions d'abonnés, et sera à peu près au niveau du leader TDC TDC.CO , dont l'action gagnait 5,77% en réaction à cette annonce. L'action Telenor a ouvert en hausse de 1,9% et portait son gain à 2,4% dans les premiers échanges, tandis que TeliaSonera gagnait 1,8%. Les deux opérateurs espèrent économiser 800 millions de couronnes danoises (108 millions d'euros) annuellement, l'effet se faisant pleinement ressentir à partir de 2019. "Le besoin de consolidation du marché des télécoms danois se faisait sentir depuis un moment, les opérateurs subissant des pressions constantes sur le chiffre d'affaires et la rentabilité, ce qui entravait l'investissement et l'innovation", explique Telenor. Il ajoute que l'opération, qui sera soumise à l'approbation de la Commission européenne, devrait entraîner 800 millions de couronnes danoises de dépenses d'intégration de 2015 à 2017. "C'est positif pour les deux (opérateurs)", dit Inge Heydorn (Sentat Asset Management). "Le Danemark est un marché difficile mais ils sont à présent un acteur de poids doté d'une masse critique". Le régulateur norvégien a cette semaine bloqué le projet d'achat de la filiale norvégienne de Tele2 TEL2b.ST par TeliaSonera, craignant une hausse des tarifs et une baisse de la qualité du fait d'une concurrence réduite à deux intervenants. Mais le marché norvégien est en croissance constante depuis des années, alors que le marché danois est dur, en raison notamment d'une croissance économique atone. (Balazs Koranyi, avec Olof Swahnberg, Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant