Telegram, l'appli qui monte après le rachat de WhatsApp

le
0
Telegram, l'appli qui monte après le rachat de WhatsApp
Telegram, l'appli qui monte après le rachat de WhatsApp

Le monde des applis mobiles est aussi fluctuant que les marées. Alors que WhatsApp vient d'être racheté par le géant Facebook pour la bagatelle de 19 milliards de dollars, Telegram ,une application de messagerie instantanée créée par des développeurs russes, bénéficie d'un afflux croissant d'utilisateurs.

Ce sont les frères Nikolai et Pavel Durov, les fondateurs de l'équivalent russe de Facebook, VK, qui se trouvent aux manettes de cette nouvelle application à la mode. Leur credo ? La sécurité. Les deux fondateurs expliquent sur leur site que leur bébé est très lourdement sécurisé, contrairement à ses concurrents. Autre avantage : vous pouvez  accéder à vos messages depuis plusieurs appareils y compris votre ordinateur de bureau (un vrai plus). Autre bonus, il n'y a pas de limites de data pour le partage de photos, vidéos ou autres documents (doc, zip, mp3, etc).

Face à la peur de la marchandisation de WhatsApp, et à l'obsession de sécurisation des conversations après les révélations sur les pratiques de la NSA dans l'affaire Snowden, Telegram représente une réponse intéressante pour les utilisateurs de technologie mobile.

5 millions de nouveaux utilisateurs en une journée !

Depuis le rachat de WhatsApp, l'application a vu son nombre d'utilisateurs exploser. Le bug qui a frappé la nouvelle filiale de Facebook, la semaine dernière, a également favorisé l'explosion de la petite appli qui monte. Lundi, en une seule journée, Telegram avait ainsi gagné pas loin de 5 millions d'utilisateurs.

4.95 million people signed up for Telegram today. Telegram is #1 most downloaded iPhone app in 48 countries. To the bad news...? Telegram Messenger (@telegram) 24 Février 2014

Un tel afflux que les serveurs de la société ont connu un bug pendant près de deux heures.

Due to the insane growth rate our cluster in Europe experienced a 2-hour downtime today. We are adding servers, but it takes time.? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant