Telefonica ramène sa dette sous les 50 milliards d'euros

le
0
TELEFONICA RAMÈNE SA DETTE SOUS LA BARRE DE 50 MILLIARDS D'EUROS
TELEFONICA RAMÈNE SA DETTE SOUS LA BARRE DE 50 MILLIARDS D'EUROS

MADRID (Reuters) - Telefonica a ramené son endettement sous la barre des 50 milliards d'euros au premier semestre, ce qui place l'opérateur télécom espagnol en bonne position pour atteindre son objectif fixé pour l'ensemble de l'année, même après le rachat prévu de l'opérateur mobile allemand E-Plus.

KPN a officialisé mardi la cession de sa filiale allemande E-Plus à Telefonica Deutschland pour cinq milliards d'euros en numéraire et une participation de 17,6% dans l'entité fusionnée qui la valorise à 8,1 milliards d'euros.

Figurant parmi les opérateurs télécoms les plus endettés, Telefonica subit en outre la pression de son marché intérieur, frappé par une profonde récession et un taux de chômage très élevé.

Son bénéfice net a baissé de 0,9% à 2,06 milliards d'euros au premier semestre par rapport à l'an dernier, affecté par un recul de son chiffre d'affaires sur tous les segments de marché. Toutefois, ses résultats sont supérieurs aux attentes des analystes interrogés par Reuters, qui attendaient 1,94 milliard, grâce à une baisse d'impôts et des coûts de financement.

Son chiffre d'affaires a baissé de 7,8% à 28,65 milliards d'euros, conforme aux attentes des analystes.

Une conférence à 14h00 sera la première occasion pour les analystes de poser des questions sur le rachat d'E-Plus.

Son endettement net était à 49,8 milliards d'euros au 30 juin, alors que son cash flow opérationnel, un indicateur des fonds disponibles, était à 5,52 milliards d'euros. Telefonica a dit qu'il reprendrait le versement de dividendes en novembre.

Son bénéfice opérationnel avant dépréciation et amortissement, résultat "core", a baissé de 9,7% à 9,42 milliards d'euros, et ses activités en Amérique latine, qui avaient jusqu'à présent largement compensé la faiblesse des marchés en Europe, ont également été sous pression.

Tracy Rucinski; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant