Telefonica rallie Slim à son offre améliorée sur E-Plus

le
0
TELEFONICA RELÈVE SON OFFRE À KPN POUR E-PLUS
TELEFONICA RELÈVE SON OFFRE À KPN POUR E-PLUS

par Sara Webb et Julien Toyer

AMSTERDAM/MADRID (Reuters) - Le groupe espagnol de télécommunications Telefonica a amélioré son offre d'achat sur E-Plus, la filiale allemande du néerlandais KPN, s'assurant ainsi le soutien du premier actionnaire de ce dernier, le mexicain America Movil.

Mais America Movil, propriété de l'homme d'affaires Carlos Slim, première fortune mondiale, a réaffirmé son intention de racheter les 70% de KPN qu'il ne possède pas encore pour 7,2 milliards d'euros, conformément au projet qu'il a présenté au début du mois.

KPN, Telefonica et America Movil ont expliqué lundi que le groupe espagnol avait accepté de payer l'équivalent de 8,55 milliards d'euros pour E-Plus, contre 8,1 milliards proposé au départ.

KPN touchera 5,0 milliards d'euros en numéraire, comme prévu initialement, mais il recevra une participation plus importante dans la filiale allemande de Telefonica, à savoir 20,5% contre 17,6% évoqué jusqu'à présent.

Telefonica disposera d'une option de rachat de 2,9% d'E-Plus au prix de 510 millions d'euros, exerçable dans un an.

"Une bonne nouvelle, qui réduit l'incertitude liée à l'opération créée par l'offre d'achat d'America Movil sur KPN", a commenté Banco Sabadell dans une note à ses clients.

L'action Telefonica cédait 0,14% vers 10h40 à la Bourse de Madrid alors que KPN prenait 3,01% à Amsterdam et que l'indice Stoxx européen du secteur des télécoms évoluait à l'équilibre.

Pour Pedro Oliveira, analyste de BPI, le compromis annoncé ce lundi pourrait faciliter le feu vert des autorités de régulation du secteur. Il ajoute cependant que "malgré le soutien d'America Movil, l'opération et le montant de l'opération restent exposés à des risques".

KPN n'a pas encore apporté son soutien à l'offre de Carlos Slim sur son propre capital, au sujet de laquelle une fondation indépendante a exprimé des réserves. Cette fondation a le pouvoir de bloquer l'opération si elle le souhaite.

Dans un communiqué lundi, America Movil (AMX) assure qu'une prise de contrôle de KPN profiterait aux deux groupes en permettant une meilleure coopération opérationnelle.

"En atteignant un contrôle majoritaire, AMX pense qu'il est en mesure de mieux soutenir KPN dans ses projets d'investissement dans un environnement européen en évolution rapide", explique le groupe mexicain.

Des spécialistes de la concurrence avaient déclaré le mois dernier à Reuters que Telefonica pourrait tenter de convaincre les autorités de régulation de donner leur feu vert au rachat d'E-Plus en renonçant à certaines fréquences et en facilitant l'entrée de nouveaux concurrents sur le marché.

Une telle démarche serait susceptible de déclencher une vague de consolidation dans le secteur européen des télécoms.

Les opérateurs s'efforcent de convaincre les autorités communautaires d'assouplir leur position en matière de régulation des fusions-acquisitions, en arguant du fait que les opérateurs sont encore trop nombreux en Europe et qu'une réglementation trop rigide limite leur capacité à investir dans les réseaux.

Sara Webb; Marc Angrand pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant